L’Océanic a repêché le défenseur Isaac Belliveau (à droite), des Cantonniers de Magog, un garçon de six pieds, ainsi que l'attaquant Xavier Belisle.

Isaac Belliveau, un choix de 2e ronde en haute estime pour l'Océanic

SHAWINIGAN — Il y a un an, presque jour pour jour, Alexis Lafrenière grimpait sur la tribune d’honneur à titre de tout premier choix au repêchage. Samedi, il était à la table de l’Océanic pour accueillir les espoirs réclamés qui pourraient fort bien devenir ses futurs coéquipiers.

Avec une quinzaine de choix, l’Océanic a fait le plein d’espoirs à toutes les positions. La veille, Serge Beausoleil avait échangé son premier choix (15e) à Saint-Jean en retour de Cédric Paré, mais une belle surprise l’attendait à son droit de parole, en deuxième ronde. L’Océanic a repêché le défenseur Isaac Belliveau, des Cantonniers de Magog, un garçon de six pieds.

«Il était hors de question que l’on bouge le 25e [en deuxième ronde] après avoir échangé le premier, vendredi. Nous avions le jeune Belliveau en haute estime, il a beaucoup progressé. Il a remporté le championnat de la Ligue midget AAA et il a été en finale de la Coupe Telus. Il a bien fait contre les meilleurs joueurs au pays. Nous étions contents qu’il soit disponible», indiquait Beausoleil.

L’Océanic a ensuite parlé trois fois en troisième ronde, optant pour les petits attaquants Xavier Belisle (Saint-Eustache) et Cole Cormier (Moncton), ainsi que le gardien Jonathan Lavoie (midget espoir Albatros).

«Nous en avons choisi deux trois petits attaquants qui jouent gros, qui vendent cher la livre, comme Delisle, [Nicolas] Daigle et Cormier. Avec la rapidité du hockey d’aujourd’hui, la grandeur n’est plus un facteur. On est allé chercher un mélange de vitesse et de caractère», admettait-il.

Beausoleil voulait que l’Océanic fasse le plein d’espoir, c’est en plein ce que les dépisteurs ont pu faire avec la multitude de choix qu’ils avaient devant eux.

«Nous avons beaucoup de profondeur dans notre alignement, mais dans nos filiales, il y en avait un peu moins. Là, nous avons à toutes les positions. Je suis très content, on a effectué neuf transactions beaucoup avec neuf transactions et on a réussi à avoir 14-15 choix. Comme tout le monde, on est content, mais nous sommes enthousiastes par rapport à plusieurs choix, notamment quelques-uns qui ont glissé. On fait un bon mélange de vitesse et de joueurs de la région.»

Un autre Ellis

L’Océanic a semé de la joie dans la famille Ellis en sélectionnant Matthew, le frère de leur gardien Colten Ellis, en septième ronde.

«Avant d’être le frère de Colton, c’est d’abord un excellent joueur de hockey. Il a été blessé, cela a affecté ses chiffres, mais on le voit comme un joueur en mesure de percer notre alignement dans deux ans.

LIRE AUSSI: Le gardien Kevyn Brassard suit les traces de son frère Éric avec les Remparts