Assuré de conserver sa première place à l’issue du tournoi, Novak Djokovic affrontera vendredi Gaël Monfils, contre lequel il n’a jamais perdu, pour une place en finale.

Internationaux de Dubaï: Djokovic bien en selle

DUBAï — Assuré de conserver lundi la première place mondiale, Novak Djokovic affrontera vendredi pour une place en finale à Dubaï Gaël Monfils, contre lequel il n’a jamais perdu, alors que Stefanos Tsisipas partira favori contre Daniel Evans.

Dans son quart de finale, «Djoko» a surclassé le Russe Karen Khachanov, 17e mondial, en deux sets (6-2, 6-2) et 1h06.

Quadruple vainqueur de l’épreuve (2009-2011 et 2013), le Serbe a rapidement pris le service de son adversaire dans les deux manches et Khachanov a également montré des signes d’agacement par rapport à sa couverture du terrain.

Le dernier affrontement sur le circuit ATP entre les deux joueurs avait tourné à l’avantage du Russe, lors de la finale du Masters 1000 de Paris en 2018.

Avant de songer à un cinquième titre dans la mégalopole des Émirats arabes unis, le natif de Belgrade va trouver sur son chemin un autre homme en forme ces dernières semaines.

Dans une confrontation 100 % française, Gaël Monfils, no 9 mondial, s’est en effet aisément défait de son compatriote Richard Gasquet, classé au 56e rang, 6-3, 6-3 en 1h13.

Monfils, titré à Montpellier et Rotterdam cette saison, reste sur 12 victoires consécutives, mais il a été battu par Djokovic, de très loin sa bête noire, lors de leurs 16 affrontements, le dernier à la Coupe ATP en janvier.

Seize, c’est aussi le nombre de victoires cette saison de Djokovic, invaincu depuis le début d’année, en comptant sa participation à la Coupe ATP.

Alors que le public était présent en nombre pour assister à la démonstration de Djokovic, le match entre Monfils et Gasquet s’est déroulé devant des tribunes quasiment vides.

Tsitsipas/Evans

Dans l’autre demi-finale, le Grec Stefanos Tsisipas rencontrera le Britannique Daniel Evans.

Tsitsipas, sixième joueur mondial, a remporté un combat de près de deux heures et demie contre l’Allemand Jan-Lennard Struff (no 34).

Vainqueur 4-6, 6-4, 6-4, le récent lauréat du tournoi de Marseille a éprouvé quelques difficultés.

«C’était très serré, j’étais un peu fatigué aujourd’hui», a déclaré Tsitsipas à l’issue du match. Mais «ce match était important pour moi, donc j’ai essayé de le cacher», a-t-il encore affirmé.

Solides sur leur mise en jeu, Tsitsipas et Struff se sont rendu coup pour coup, particulièrement dans la dernière manche, mais c’est finalement l’Allemand qui a craqué le premier en concédant son jeu de service à 4-4 dans le troisième set.

Son adversaire a confirmé le bris dans la foulée pour remettre le compteur des confrontations Struff-Tsitsipas à égalité (deux victoires chacun).

Evans s’est lui imposé 6-2, 7-6 (11/9) contre le Russe Andrey Rublev, tête de série no 6 du tournoi émirati.

«C’était difficile [...] Je n’avais juste pas envie de disputer un troisième set. Je pense que c’est ce qui a fait la différence» dans la seconde manche, a confié le 37e joueur mondial.

Le Britannique de 29 ans a disputé deux finales sur le circuit ATP mais ne compte aucun titre à son palmarès.

Qatar

Au Qatar, la favorite Ashley Barty a battu l’ancienne première raquette mondiale Garbiñe Muguruza, 6-1, 6-7 (4), 6-2, jeudi, pour obtenir son billet pour les demi-finales.

Barty a pris les devants 5-2 lors de la manche décisive et Muguruza a mis fin à la rencontre en envoyant un coup droit un peu trop loin. L’Australienne se mesurera à Petra Kvitova, qui a pris la mesure de Ons Jabeur 7-6 (2), 7-6 (4).