La LNH a statué que le défenseur Morgan Rielly, des Maple Leafs de Toronto, n’avait pas adressé de propos homophobes lors de la défaite de 6-2 face au Lightning de Tampa Bay, lundi.

Insultes homophobes: la LNH blanchit Morgan Rielly des Leafs

TORONTO — La LNH a statué que le défenseur Morgan Rielly, des Maple Leafs de Toronto, n’avait pas adressé de propos homophobes lors de la défaite de 6-2 face au Lightning de Tampa Bay, lundi.

Les caméras de télévision ont capté ce qui semblait être une insulte avec 1:51 à jouer à la deuxième période alors que Rielly et Yanni Gourde du Lightning filaient en zone défensive des Leafs afin de récupérer une rondelle libre.

La LNH a ouvert une enquête sur le présumé incident peu après le match.

«La Ligue nationale de hockey a déterminé que le défenseur Morgan Rielly des Maple Leafs de Toronto n’avait pas adressé une insulte homophobe à l’arbitre Brad Meier lors du match d’hier soir contre le Lightning de Tampa Bay au Scotiabank Arena, a précisé Colin Campbell, vice-président exécutif et directeur des opérations hockey de la ligue dans un communiqué, mardi.

«Les responsables de la ligue ont interrogé plusieurs des participants au match — y compris Rielly et Meier — et ils ont visionné la vidéo de l’incident présumé. Toutes les personnes interrogées ont catégoriquement nié que Rielly ait utilisé une injure et l’enregistrement audio soutient leurs explications.

«La Ligue nationale de hockey ne tolère pas de langage ou de gestes qui dénigrent quiconque en raison de sa race, de ses croyances ou de son orientation sexuelle et continue de s’assurer que nos matchs se déroulent dans une atmosphère accueillante pour tous nos joueurs, officiels et partisans.»

Reilly est le deuxième meilleur marqueur parmi les défenseurs de la LNH cette saison, avec 65 points (18 buts et 47 passes) en 69 matchs.

La LNH a exprimé son soutien à la communauté LGBTQ au cours des dernières années.

Le capitaine Ryan Getzlaf des Ducks d’Anaheim a été condamné à une amende de 10 000 $US, soit le maximum prévu par la convention collective de la LNH, lorsque des caméras de télévision l’ont montré criant apparemment une insulte homophobe à un officiel lors des séries éliminatoires de 2017.

L’attaquant Andrew Shaw du Canadien de Montréal, qui jouait à Chicago à ce moment-là, a été suspendu et condamné à une amende de 5000 $ pour avoir dirigé une insulte homophobe envers un officiel lors d’un match éliminatoire des Blackhawks en 2016.