Les succès de l'Impact seront grandement reliés au rendement en attaque d'Ignacio Piatti.

Impact: une lancée à poursuivre

Ils ont été divertissants et ont connu leur part de succès dans les séries de la MLS l'automne dernier. Il est maintenant temps pour les joueurs de l'Impact de poursuivre sur leur lancée.
Comptant sur le même 11 partant qu'à la fin de la campagne 2016, l'Impact amorcera sa saison régulière samedi (22h), quand il affrontera les Earthquakes, à San Jose. Si la troupe de Mauro Biello est gonflée à bloc pour le début de la nouvelle saison, il n'est jamais facile de gagner à l'étranger en MLS.
L'Impact est donc prudent, même s'il se prépare à affronter une équipe contre qui il n'a jamais perdu (3-0-2) depuis son arrivée en MLS en 2012. «Nous voulons connaître un bon départ, mais ce n'est jamais facile à l'étranger lors des matchs d'ouverture», a rappelé Biello, plus tôt cette semaine. «Nous devons être intelligents dans ce que nous voulons faire contre San Jose et limiter leurs occasions.»
L'Impact espère connaître un début de campagne comme celui de l'an dernier, quand il avait signé une victoire de 3-2 à Vancouver, face aux Whitecaps. Ignacio Piatti avait réussi un doublé et Dominic Oduro avait marqué l'autre but.
Les deux joueurs sont de retour et forment le front offensif de l'Impact en compagnie de Matteo Mancosu, qui a volé le poste d'attaquant à Didier Drogba en fin de saison 2016 en développant une belle complicité avec ses partenaires de jeu. L'Italien, qui avait été prêté par le Bologna FC l'été dernier, commence la campagne avec un nouveau contrat de deux saisons en poche.
Le reste de la formation est composé d'Evan Bush devant le filet, de Laurent Ciman et de Victor Cabrera en défense centrale, de Hassoun Camara et d'Ambroise Oyongo sur les flancs et du trio de Marco Donadel, Patrice Bernier et Hernán Bernardello en milieu de terrain. Les rares nouveaux éléments, comme l'arrière latéral droit Chris Duvall et le milieu de terrain Adrian Arregui, feront partie des options de Biello sur le banc.
L'automne dernier, le groupe de partants avait transporté l'Impact vers une première participation à la finale de l'Est. L'Impact avait finalement perdu en prolongation contre le Toronto FC dans la série aller-retour au total des buts.
Patience de mise
Biello a travaillé sur la construction de nouvelles formations pendant le camp d'entraînement, souhaitant que sa troupe soit moins dépendante sur la contre-attaque. Il croit toutefois que l'on devra faire preuve de patience avant de voir les résultats sur le terrain.
«Nous n'allons pas arriver à San Jose en pensant que tout va être parfait alors que nous travaillons là-dessus depuis seulement deux semaines. Nous devons continuer à travailler sur certaines choses», a noté Biello, qui amorce sa deuxième saison complète sur la ligne de touche en tant qu'entraîneur-chef.
L'Impact disputera son match d'ouverture locale le 11 mars, au Stade olympique, alors que les Sounders de Seattle, champions en titre de la MLS, seront les visiteurs. La formation montréalaise jouera trois autres matchs à l'étranger avant d'affronter l'Atlanta United le 15 avril, au stade Saputo.