Ice Cross: la rivalité Croxall-Dallago se transporte au Massif

PETITE-RIVIÈRE-SAINT-FRANÇOIS — Les amateurs de patinage extrême qui suivaient les épreuves du Red Bull Crashed Ice à Québec connaissent bien l’Ontarien Kyle Croxall et l’Autrichien Marco Dallago. Le premier a remporté l’épreuve dans la capitale en 2010 et le second a fait la même chose en 2014. 

Les deux patineurs font partie de la catégorie «à ne pas inviter à la même soirée» et se rencontraient une fois de plus sur une piste glacée samedi pour la finale de l’épreuve de patinage extrême qui avait lieu au Centre de ski Le Massif. 

Cette fois, c’est Croxall qui l’a emporté devant Dallago et un autre ontarien, John Fisher. La lutte finale entre les deux grands rivaux a encore une fois donné lieu à une petite controverse qui n’est pas étrangère à ce jeune sport où certains compétiteurs sont prêts à tout pour se donner un avantage.

«J’ai eu un très bon départ et j’ai essayé de rester près de Kyle. J’ai réussi à passer devant lui, mais il a attrapé mon chandail pour me ramener en arrière. J’ai demandé une révision, mais il semble que les officiels ne pouvaient pas voir le geste avec l’angle de caméra», a déclaré un Dallago déçu après la compétition.

«Il y a une course propre et il y a être déloyal. Je sais ce que j’ai senti et j’estime qu’il a été déloyal», a poursuivi l’Autrichien.

«J’ai bien démarré, j’ai frappé la bande à un certain moment, mais j’ai réussi à revenir en avant, c’est tout. Je savais que c’était une piste rapide et j’ai bien descendu. Pour ce qui est de ma relation avec Marco, appelez ça une rivalité si vous voulez, je m’en fous! C’est lui qui désire être un rival...», a pour sa part laissé tomber Croxall.

Vous aurez deviné que les deux patineurs ne se sont pas fait la conversation, ni après la course ni au moment de recevoir leurs prix sur le podium.

Cox sans attente

Quant à Steven Cox, de Charlesbourg, qui avait surpris avec une troisième place à Yokohama il y a quelques semaines, il n’a pas réussi à traverser les quarts de finale. 

«Malgré ma troisième place à Yokohama, je n’avais pas d’attente en arrivant ici. Je sais que j’ai été chanceux au Japon», a indiqué avec franchise l’athlète de 29 ans qui gagne sa vie en concevant des pistes de vélo de montagne pour l’entreprise Velosolutions.

«J’aime beaucoup descendre, faire du “free-riding”. Je viens à la fois du monde du ski et du hockey. J’allais faire du ski après l’école et, ensuite, j’arrivais à l’aréna en bottes de ski», illustre-t-il.

Trunzo chez les femmes

Chez les femmes, c’est la hockeyeuse Amanda Trunzo, du Minnesota, qui a remporté l’épreuve du Massif devant la Magogoise Maxie Plante et l’Ontarienne Jacqueline Legere.

«Je suis satisfaite même si j’ai terminé deuxième. Ça a bien été dès le départ de la course, je me sens bien et c’est ma meilleure année jusqu’à maintenant», a déclaré celle qui s’est mise au «ice cross» il y a six ans.

La gagnante, elle, pensait à la prochaine épreuve. «Je suis sortie première et je suis restée là tout le long de la descente. Je suis super heureuse, mais je pense déjà à Moscou, la dernière course de l’année», a déclaré l’Américaine, qui n’est qu’à quelques points de Legere au classement général.