Le Galaxy de Los Angeles, qui a accueilli par le passé des vedettes vieillissantes comme David Beckham, Steven Gerrard et Robbie Keane, annoncera officiellement vendredi l’embauche de l’étoile suédoise Zlatan Ibrahimovic.

Ibrahimovic se joint au Galaxy de Los Angeles

LOS ANGELES — Une fin hollywoodienne pour un buteur hors-pair et une star à part : Zlatan Ibrahimovic, simple figurant à Manchester United depuis une blessure à un genou, va rejoindre à 36 ans le Galaxy de Los Angeles.

Après avoir conquis les fans en Europe avec l’Ajax Amsterdam, l’Inter Milan, le Paris SG ou encore Manchester United, «Ibra» va traverser l’Atlantique et rejoindre les quintuples champions de la Major League Soccer (MLS). Selon le magazine Sports Illustrated, citant une source proche des négociations, l’attaquant suédois va s’engager jusqu’au terme de la saison 2019 avec le Galaxy, qui sort d’une saison calamiteuse (dernier de l’Ouest).

Manchester a confirmé dans un bref communiqué son départ, sans toutefois préciser sa prochaine destination. L’intéressé a remercié les Red Devils à sa façon, toujours très particulière, sur Instagram avec une peinture le montrant tout habillé de blanc, engagé dans un bras de fer avec le... diable. «Les bonnes choses ont une fin et il est temps d’avancer après deux saisons fantastiques avec Manchester United», a-t-il écrit.

Ibrahimovic est le seul joueur à avoir participé à la Ligue des Champions avec sept équipes différentes. À Los Angeles, son salaire annuel s’établirait à 1,5 million $ — le maximum autorisé en MLS —, alors qu’il émargeait, selon les estimations, à 180 000 livres par semaine (environ 328 000 $CAN) en Angleterre.

Grande annonce

Il devrait arriver en Californie la semaine prochaine et pourrait même faire ses débuts à l’occasion du derby le 31 mars entre le Galaxy et le Los Angeles FC, dont c’est la première saison en MLS. Et comme «Ibra» n’est pas n’importe qui, le transfert sera officialisé vendredi sur une page entière achetée par son nouveau club dans le Los Angeles Times.

Le Galaxy, qui a accueilli par le passé des vedettes en fin de carrière comme les Anglais David Beckham et Steven Gerrard, ainsi que l’Irlandais Robbie Keane, le courtisait assidûment depuis des années. L’ancien international suédois va découvrir son neuvième club et son septième Championnat après la Suède, les Pays-Bas, l’Espagne, l’Italie, la France et l’Angleterre.

Le Suédois a de solides arguments pour séduire le public américain : ses buts, bien sûr (421 en 731 matchs en club, 62 en 116 sélections avec la Suède), sa puissance physique et sa personnalité, parfois volcanique. De quoi se faire un nom à Los Angeles, voire à Hollywood.