Une vidéo a fait surface montrant le porteur de ballon des Chiefs, Kareem Hunt, en train de rouer de coups une femme dans un hôtel de Cleveland. Les Chiefs ont depuis rompu les liens avec Hunt.

Hunt admet avoir menti aux Chiefs

KANSAS CITY — Le porteur de ballon Kareem Hunt a admis avoir menti aux Chiefs de Kansas City au sujet de son rôle lors d’une mêlée dans un hôtel de Cleveland en février qui a mené à son licenciement cette semaine.

Lors d’une entrevue diffusée en direct sur les ondes du réseau ESPN, dimanche, le champion porteur de ballon en titre de la NFL a également affirmé qu’il n’avait jamais parlé à un dirigeant de la NFL au sujet de l’incident pendant qu’elle effectuait sa propre enquête et qu’il n’avait jamais regardé la vidéo captée par les caméras de sécurité de l’hôtel avant qu’elle soit diffusée par TMZ Sports, vendredi.

Hunt se préparait pour le match de dimanche face aux Raiders, à Oakland, puis il a été renvoyé chez lui, vendredi. Son nom a ensuite été inscrit sur la liste d’exemption du commissaire de la NFL, puis il a été rappelé au centre d’entraînement de l’équipe avant d’être libéré.

«(Les Chiefs) croient que je leur ai menti. Je leur ai menti, a dit Hunt. En gros, ils m’ont dit qu’ils m’aimaient, que tout le monde m’appréciait, mais qu’ils devaient simplement couper les liens. Ce fut une discussion difficile. Et les Chiefs ont raison. J’ai fait un mauvais choix et je suis prêt à accepter la pleine responsabilité.»

Dans la vidéo, Hunt est aperçu en train de s’en prendre verbalement à une femme et plusieurs personnes tentent de le retenir. Il pousse ensuite un des hommes, qui propulse une femme tête première contre le mur dans sa chute. Hunt a affirmé qu’il ne connaissait pas la femme, à qui il assène ensuite un coup de pied alors qu’elle est agenouillée.

La vidéo a été immédiatement comparée à celle de l’ancien porteur de ballon des Ravens de Baltimore Ray Rice, qui avait frappé sa fiancée de l’époque dans un ascenseur. Cet incident avait mené à une longue saga judiciaire qui s’était conclue par une enquête sur la mauvaise gestion du dossier par la NFL.

La ligue a éventuellement embauché plus d’enquêteurs et a affirmé qu’elle avait l’intention de jouer un rôle plus actif à l’avenir dans les dossiers semblables.

La NFL a demandé à plusieurs reprises d’obtenir la séquence vidéo de Hunt, mais la direction de l’hôtel a affirmé que ses règles permettaient seulement de la remettre aux autorités policières. La NFL a ensuite contacté la police de Cleveland, mais cette dernière a affirmé samedi ne pas avoir tenté d’obtenir la séquence vidéo puisqu’il n’y avait pas eu d’accusation d’acte délictueux grave.

Quand il a été questionné afin de savoir si la NFL avait parlé directement à Hunt de l’incident, le porteur de ballon a répondu: «non, elle ne l’a pas fait».

La NFL a réagi en publiant un communiqué dans lequel elle indique qu’elle avait commencé à enquêter immédiatement après l’incident en février et que la ligue «continue sa quête de connaître tous les faits».

«L’enquête de la NFL est en cours et inclura d’autres tentatives de parler avec la plaignante impliquée dans l’incident, peut-on lire dans le communiqué. Elle inclura une révision des nouvelles informations dévoilées vendredi - qui n’avaient pas été rendues disponibles à la NFL précédemment - ainsi que d’autres discussions avec toutes les parties impliquées.»

Le communiqué ne précisait pas si la ligue avait tenté de parler à Hunt.

«Mésentente»

Hunt a raconté qu’il venait d’acheter un appartement dans l’hôtel de Cleveland et qu’il avait invité des amis, précisant qu’il ne connaissait pas la femme impliquée dans l’incident. Hunt a ajouté qu’une dispute avait éclaté au terme d’une «longue soirée» et qu’il ne s’agissait que «d’une mésentente. Honnêtement, je voulais simplement qu’elle parte».

«Ce n’est pas une excuse, a-t-il dit. Je ne reconnais pas la personne que je suis dans la vidéo.»

Hunt a mentionné qu’il avait été élevé par sa mère et sa grand-mère et qu’elles «m’ont bien éduqué. Je sais ce qui est bien et ce qui est mal, et je suis une personne qui veut rendre tout le monde autour de moi heureux».

Malgré tout, Hunt n’en est pas à ses premières frasques. Il avait été suspendu pendant sa troisième saison à l’Université de Toledo pour avoir violé les règles de l’équipe et il a été accusé d’un autre assaut cet été.

Dans tous les cas, aucune plainte n’a été portée.

«Je regrette tout de cet incident, a dit Hunt. Je vais prendre du temps pour devenir une meilleure personne, retenir des leçons et obtenir de l’aide si j’en ai besoin, parler à des personnes et prendre la situation au sérieux.»