Roger Federer a mal amorcé son duel face à Dazir Dzumhur en perdant la première manche de son match. Il s’est cependant par la suite ressaisi en remportant les trois suivantes ce qui lui a permis d’accéder au troisième tour des Internationaux des États-Unis.

Hésitation pour Federer; douleur pour Djoko

NEW YORK — Roger Federer a échappé un set avant de l’emporter 3-6, 6-2, 6-3 et 6-4 contre Dazir Dzumhur, mercredi, atteignant ainsi la troisième ronde des Internationaux des États-Unis.

Troisième tête de série, le Suisse a gagné en deux heures et 23 minutes face au Bosnien, classé 99e au monde.

Dzumhur a commis huit doubles fautes, dont une qui a valu le deuxième set au gagnant de 20 tournois du Grand chelem.

Federer a pris l’élan déterminant grâce à un bris qui lui donnait les devants 2-1 au dernier set.

Auteur de 16 as et cinq bris, Federer aura comme prochain rival Lucas Pouille ou Daniel Evans.

Federer a triomphé cinq fois à Flushing Meadows — cinq fois d’affilée, à compter de 2004.

Il en est à sa 19présence à l’événement et pour la première fois, il a perdu le premier set à ses deux premières rencontres. Mais il n’est pas du genre à se faire du souci avec ça.

«Ça ne peut aller qu’en s’améliorant — ce qui dans le fond est très encourageant», a dit le Suisse de 38 ans.

Lundi, Sumit Nagal a gagné la première manche avant de s’incliner en quatre sets. L’Indien est 190e au monde.

«Je ne sais pas vraiment quoi dire à ceux qui demandent, “comment allez-vous corriger ça? ” a dit Federer. Je ne sais pas trop. Retourner à la base. Refaire les mêmes choses, en espérant un meilleur résultat.

«Je ne pense pas qu’il y ait vraiment un secret pour avoir un bon début de match. Il faut bien s’échauffer, être prêt mentalement et ne pas sous-estimer votre adversaire. J’ai fait tout ça. Vous me connaissez, je vais toujours procéder comme ça.»

La pluie soutenue a forcé le report de la grande majorité des matchs. Certains ont été maintenus sur les terrains où il y a un toit, les stades Arthur Ashe et Louis Armstrong.

Djoko l’emporte

En soirée, le favori Novak Djokovic, de la Serbie, a gagné 6-4, 7-6 (3) et 6-1 contre Juan Ignacio Londero, de l’Argentine.

Champion en titre, Djokovic était ennuyé à l’épaule gauche lors des deux premiers sets, recevant souvent des traitements.

«La douleur à l’épaule m’a gêné au service et en revers», a reconnu le numéro 1 mondial qui a fait venir plusieurs fois pendant le match le médecin sur le court pour se faire masser.

«Ca fait un moment que j’ai mal à cette épaule. Je dois faire avec et savoir saisir chaque opportunité», a-t-il ajouté en disant qu’il allait «bloquer (son) bras durant les deux jours de repos à venir», en espérant être au mieux pour son prochain match.

Djokovic a comblé un retard de 0-3 en deuxième manche. Il a fini le match avec neuf bris et sept as.

Djokovic pourrait devoir se mesurer à Federer en demi-finales. Le mois dernier, à Wimbledon, le Serbe a eu le dernier mot au bris d’impasse en cinq sets, en finale.

Kei Nishikori, septième tête de série, a vaincu l’Américain Bradley Klahn 6-2, 4-6, 6-3, 7-5.

Nishikori, finaliste du tournoi en 2014, a misé sur son jeu en fond de terrain et sa mobilité contre Klahn, un puissant cogneur jadis champion de la NCAA, avec Stanford.

«Je ne suis pas resté assez agressif, a dit Nishikori. Ça m’a coûté une manche.»

Le Japonais n’a réussi que la moitié de ses premières balles au service et a commis une double faute alors qu’il avait une balle de bris contre Klahn, qui a effacé un déficit de 5-1 pour créer l’égalité au quatrième set.

En fin de rencontre, Nishikori a laissé filer quatre balles de match avant de sceller l’issue de la rencontre. Il a évité d’être la plus récente victime parmi le top 12 mondial, dont la moitié a déjà plié bagage.

Il affrontera au troisième tour le Chilien Cristian Garin ou l’Australien Alex de Minaur.   

+

CHEZ LES DAMES

L’Australienne Ashleigh Barty a évité de devoir disputer une troisième manche pour un deuxième match de suite et elle a accédé au troisième tour, mercredi.

Barty, la deuxième tête de série du tournoi, a vaincu l’Américaine Lauren Davis en deux manches de 6-2, 7-6 (2). L’Australienne a remporté le tournoi de Roland-Garros, en juin, et elle tente de se rendre plus loin que le quatrième tour à Flushing Meadows pour une première fois en carrière.

Barty avait peiné lors de son premier match, voyant la Kazakhe Zarina Diyas forcer la tenue d’un set ultime. Cette fois, Davis n’a pas été en mesure de s’emparer de la deuxième manche, et ce, même si elle n’était qu’à un point de le faire. À sa quatrième balle de match, la deuxième tête de série a mis fin au débat.

Ce duel s’est joué à l’intérieur, au stade Louis Armstrong, en raison des pluies diluviennes. Plusieurs affrontements ont été remis, dont tous ceux en double. La Canadienne Gabriela Dabrowski et le Croate Mate Pavic, deuxièmes têtes de série en double mixte, devaient affronter les Roumains Horia Tecau et Simona Halep.

La Tchèque Karolina Pliskova (numéro 3) a pour sa part aisément disposé de la Géorgienne Mariam Bolkvadze 6-1, 6-4 en un peu plus d’une heure de jeu. Pliskova, qui fut finaliste à Flushing Meadows en 2016, a été irréprochable au service. Elle a décoché neuf as et remporté 90 % de ses points avec sa première balle.

L’Ukrainienne Elina Svitolina, cinquième tête d’affiche, a prévalu 6-4, 6-4 contre l’Américaine Venus Williams. Svitolina a effacé un retard de 0-3 au deuxième set, terminant le match avec quatre bris et trois as. Elle s’est limitée à deux doubles fautes (sept pour Williams).

Williams, 39 ans, a paru fatiguée après le troisième point du deuxième set, où elle a dû repousser quatre balles de bris. Elle avant battu Svitolina en Italie en 2015, mais cette dernière a gagné leurs trois confrontations depuis cette rencontre.

Svitolina a atteint la troisième ronde du tournoi new-yorkais chaque année depuis 2015. Au tour suivant l’attend Rebecca Peterson ou Dayana Yastremska, une compatriote de 19 ans. L’Américaine Madison Keys, 10e tête de série, a quant à elle écarté la Chinoise Lin Zhu 6-4, 6-1.  Avec AFP