La Canadienne Brooke Henderson a remporté son seul titre majeur en 2016, au Championnat de la LPGA.

Henderson à l'assaut d'un deuxième titre majeur

Brooke Henderson a disputé plus de tournois au circuit de la LPGA que n’importe qui d’autre ces deux dernières années. Il était donc étonnant de la voir rater un tournoi en plein milieu de la saison la semaine dernière. Mais avec l’Omnium féminin des États-Unis qui se met en branle jeudi au club de golf Shoal Creek de Birmingham, en Alabama, la jeune Canadienne voulait s’assurer d’être aussi bien préparée que possible pour ce qui est généralement le test le plus difficile du circuit.

«Les tournois majeurs apportent un petit plus», a déclaré la golfeuse originaire de Smiths Falls, en Ontario, qui a fait une pause au lieu de disputer le tournoi Volvik à Ann Arbor, au Michigan. «C’est une atmosphère complètement différente et c’est une sensation unique au monde de savoir que vous y participez et que vous avez une opportunité de remporter un titre majeur.

«Ma victoire en 2016 a été la chose la plus formidable. J’ai vraiment hâte au jour où je pourrais mettre la main sur un autre trophée majeur», a ajouté la golfeuse de 20 ans, qui a gagné son seul titre majeur au Championnat de la LPGA en 2016, quand elle a eu raison de la no 1 mondiale Lydia Ko en prolongation.

Tournoi spécial

Henderson a mérité six autres victoires au circuit de la LPGA, dont une cette année au Championnat Lotte, en avril. La semaine dernière, elle est retournée chez elle à Naples, en Floride, afin de s’habituer au type de gazon différent sur lequel elle va jouer en Alabama, avec la chaleur du début de juin.

En 2013, alors qu’elle n’avait que 15 ans, Henderson s’est qualifiée pour l’Omnium féminin des États-Unis et elle est parvenue à accéder aux deux dernières rondes pour la première fois au circuit de la LPGA. Son meilleur résultat demeure une égalité à la cinquième place, survenu en 2015.

«L’Omnium des États-Unis a toujours été spécial pour moi. Certains tournois représentent un petit quelque chose de plus et votre confiance en est rehaussée. C’est ce que je ressens à ce tournoi.»

Shannon Rouillard, directrice de l’Omnium féminin des États-Unis et ancienne directrice du championnat féminin amateur des États-Unis, se souvient d’avoir observé Henderson alors âgée de 14 ans et elle affirme que c’est une incroyable golfeuse. Elle estime néanmoins qu’elle aura besoin d’être à son mieux cette semaine.

«Elle frappe la balle avec puissance, et elle est habile sur les verts... mais elle devra toutefois réussir ses coups, réfléchir aux particularités du parcours et gérer son jeu en conséquence.»