Une chaîne brisée a empêché Alex Harvey d’aller chercher un podium à son retour à la compétition sur deux roues, vendredi, lors du Championnat des maîtres de l’Union cycliste internationale de vélo de montagne. Il a terminé sixième au Mont Sainte-Anne, 4 minutes 25 secondes derrière le gagnant, l’Américain Charlie Mullins.
Une chaîne brisée a empêché Alex Harvey d’aller chercher un podium à son retour à la compétition sur deux roues, vendredi, lors du Championnat des maîtres de l’Union cycliste internationale de vélo de montagne. Il a terminé sixième au Mont Sainte-Anne, 4 minutes 25 secondes derrière le gagnant, l’Américain Charlie Mullins.

Harvey brise sa chaîne et termine sixième

Une chaîne brisée a empêché Alex Harvey d’aller chercher un podium à son retour à la compétition sur deux roues vendredi lors du Championnat des maîtres de l’Union cycliste internationale (UCI) de vélo de montagne. L’Olympien et double champion du monde de ski de fond a terminé sixième au Mont Sainte-Anne, complétant l’épreuve de 28.60 km des 30-34 ans en 1:30 : 36, 4 minutes 25 secondes derrière le gagnant, l’Américain Charlie Mullins.

L’incident est survenu à mi-course et a forcé Harvey à s’arrêter dans la zone technique pour doter son vélo d’une nouvelle chaîne. «J’ai fait un 180 degrés et mon erreur, c’est que j’ai changé de vitesse en pédalant. Ça a amené trop de traction sur la chaîne et elle s’est cassée. C’est vraiment mon erreur», a répété Harvey après la course.

Harvey était quatrième au classement au moment de l’Incident. «Et le pire, c’est que le gars qui était premier a eu une crevaison plus tard, alors on ne sait jamais ce qui aurait pu arriver. J’étais en position pour avoir un podium. Après avoir changé ma chaîne, j’ai réussi à remonter jusqu’en cinquième place, mais le gars qui avait eu une crevaison m’a dépassé par la suite», poursuit l’athlète de 31 ans. 

«C’était quand même trippant d’enfourcher de nouveau mon vélo, c’était l’fun d’entendre les gens crier mon nom tout le long du parcours. Je n’avais vraiment aucune attente parce que c’est quand même tough de recommencer quelque chose que je n’avais pas fait à un niveau compétitif depuis l’âge de 18 ans. En ski, ma force, ça a toujours été le haut du corps, mais en vélo, le fait que j’aie un bon haut du corps ne me donne pas grand-chose.»

Morka et Vermette

Harvey a fini à 25 secondes de l’Ontarien Adam Morka, entraîneur et conjoint de la médaillée d’or aux Jeux panaméricains de 2015, Emily Batty. «C’était ma première course depuis que je m’étais retiré pendant deux ans pour m’occuper de mes athlètes et travailler dans le domaine du marketing. La course s’est bien passée. Le parcours des maîtres descend moins bas que le parcours élite, mais les descentes sont plus longues», indique-t-il.

«Le vélo de montagne m’a tout de même fait rencontrer Emily et nous avons fini par nous marier. Je l’ai suivie l’an dernier sur le circuit de la Coupe du monde, où elle a fini troisième. Cette année, elle n’a cependant pas eu une très bonne saison», indique Morka, qui est âgé de 33 ans.

Chez les 55-59 ans, Bernard Vermette, considéré comme un pionnier de ce sport au Québec, a pris la septième place, lui qui en était à son premier championnat des maîtres à 55 ans. «Ça a été numéro un, je n’ai pas eu de bris mécanique, pas de problème technique et la forme est là. Je m’attendais à ce que [l’Américain David] Juárez gagne et c’est ce qui s’est produit. C’était plaisant de courir contre lui et les autres, car ça faisait 30 ans que je ne m’étais pas mesuré à eux», termine le cycliste de Saint-Ferréol-les-Neiges qui a bouclé la boucle de 24 km en 1:25 : 05.