La Coupe du monde de Lillehammer se poursuit, dimanche, avec la tenue d’un skiathlon, qui consiste à 15 km en style classique suivi d’un autre 15 km en style libre.

Harvey 28e au sprint de Lillehammer

Pour une seconde fois d’affilée depuis le début de la jeune saison de la Coupe du monde de ski de fond, Alex Harvey a été éliminé en quart de finale, samedi à Lillehammer, en Norvège, terminant ainsi l’épreuve de sprint classique en 28e position.

La semaine dernière, le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges avait pris le 21e rang à celui de Kuusamo, en Finlande. Le favori local Johaness Hoestflot Klaebo a poursuivi sa domination depuis l’ouverture du calendrier 2017-2018 en signant une quatrième victoire en autant de courses.

«En début de saison, je sens que je n’ai pas encore ma vitesse maximale en sprint. Je ne suis pas capable de me défoncer complètement pendant trois minutes au point de me faire assez mal. Je pourrais continuer à la même [vitesse] pendant quelques kilomètres de plus. Le sprint est toujours plus difficile pour moi à cette période-ci de l’année, je n’ai pas terminé ma période d’entraînement et ça affecte parfois plus la vitesse que l’endurance», expliquait Harvey, samedi matin.

Harvey avait pris la 22e place dans la course de qualification, peu de temps avant les rondes éliminatoires. Il a été le dernier de sa vague de six participants à franchir le fil d’arrivée, à plus de trois secondes du premier.

«Même en n’étant pas à 100 %, j’aurais aimé franchir le cap des demi-finales pour faire un top 12, à tout le moins. Ce n’est pas un résultat entièrement satisfaisant, mais on fait des choix pour l’entraînement, et cela fait en sorte d’hypothéquer les résultats avant le Tour de ski [fin décembre]. Historiquement, je pense n’avoir qu’un podium avant Noël, c’est toujours en deuxième moitié de saison à partir du Tour de ski que je les fais. C’est encore comme ça, cette saison.»

Aucun de ses rivaux en quart de finale n’a réussi à atteindre la finale, qui a couronné le prodige Norvégien de 21 ans devant les Russes Sergey Ustigov et Alexander Bolshunov.

Klaebo, un phénoméne

«En sprint, Klaebo possède des aptitudes de vitesse, de puissance, d’explosivité, c’est naturel pour lui. Il va garder ce niveau toute la saison. En distance, il est en super forme, peut-être va-t-il la garder, mais ça pourrait un peu descendre, car on dirait qu’il est en train d’atteindre son pic d’endurance. Je ne sais pas s’il pourra maintenir le même rythme pendant quatre mois. Peut-être bien que oui, car c’est vraiment un phénomène. Il est similaire en piste à ce qu’était Peter Northug au même âge, mais à l’extérieur et dans ses propos, il est différent, plus humble.»

La Coupe du monde de Lillehammer se poursuit, dimanche, avec la tenue d’un skiathlon, qui consiste à 15 km en style classique suivi d’un autre 15 km en style libre.

«Le skiathlon de 30 km est l’une de mes épreuves préférées et les sensations que j’avais en distance à Kuusamo étaient bonnes. En Norvège, c’est l’une des courses les plus relevées de la saison parce qu’ils peuvent aligner plus de skieurs de chez eux.»

Du côté féminin, Maiken Caspersen Falla, une fondeuse de la Norvège, a triomphé devant ses partisans assemblés au stade de ski Birkebeineren, site épreuves de ski de fond et de biathlon lors des Jeux olympiques de 1994. Cendrine Brown, du Centre national d’entraînement Pierre Harvey, a fini 63e.