Chris Hansen pose devant une fenêtre où on peut voir le CenturyLink Field, domicile des Seahawks de Seattle (NFL), et le Safeco Field, le stade de baseball des Mariners.

Hansen confiant de voir la NBA et la LNH à Seattle

Plus de cinq ans après avoir commencé ses efforts pour construire un aréna à Seattle, l'homme d'affaires Chris Hansen demeure confiant de réaliser son objectif de faciliter la venue d'équipes de la LNH et de la NBA à Seattle. Et ce, même s'il doit fouiller un peu plus dans ses poches pour appuyer le financement privé de la construction de l'amphithéâtre.
«Nous croyons que ça fait partie de notre devoir de citoyens d'amener une équipe», a dit Hansen. «C'est notre état d'esprit, nous ne sommes pas une entreprise à but lucratif qui souhaite avoir rapidement un retour sur son investissement pour justifier le projet. Nous voulons simplement faire le nécessaire pour que ça fonctionne. Et si ça se concrétise, nous espérons en tirer profit à très long terme.»
L'entrevue accordée par Hansen lui a permis d'émettre ses premiers commentaires publics en près de deux ans à propos des efforts qu'il déploie sur le terrain. Pendant cette période, le conseil municipal de Seattle a refusé une proposition de fermeture de rue qui aurait fait avancer le projet avec des investissements publics. Le groupe de Hansen a dû réévaluer la situation à la suite du vote et il a décidé de transformer le projet afin qu'il soit financé par des fonds privés.
«J'ai été surpris de voir que d'autres personnes ne voyaient pas les choses comme nous, mais c'est comme ça parfois. Tout le monde a des opinions différentes. Mais nous avions une option de réduire le risque pour la ville tout en en faisant un peu plus.»
La solution pour que le projet demeure en vie a été d'augmenter la mise du côté du financement privé pour réduire les inquiétudes des conseillers municipaux. Hansen a souligné que son groupe, qui inclut cinq membres, dont le quart Russell Wilson (Seahawks de Seattle), aura des parts dans l'aréna et dans l'éventuelle formation de la NBA.
Autre groupe pour la LNH
Hansen a aussi mentionné que son groupe avait eu des discussions avec des parties intéressées par la venue d'une équipe de la LNH à Seattle. Tout groupe intéressé par le hockey devra toutefois payer les frais liés à l'achat de l'équipe et devra aussi investir des parts dans l'aréna. «Nous n'avons pas tenté d'obtenir une équipe de la LNH. L'obtention d'une équipe de la LNH fera partie de leurs responsabilités.»
Le nouveau projet nécessitera également la fermeture d'une rue, ce qui avait été refusé il y a un an. Hansen a aussi promis que la construction de l'aréna ne commencera pas tant qu'aucune équipe n'est assurée de venir s'y installer. Il suggère aussi de participer financièrement aux travaux du système routier dans le secteur de l'aréna. Le conseil municipal évalue également un projet de rénovation du KeyArena, l'ancien domicile des SuperSonics de Seattle, dans la NBA.