Hamilton a le vent dans les voiles

BUDAPEST, Hongrie — Lewis Hamilton passera le mois de vacances de la Formule 1 avec une confortable avance de 24 points sur son rival Ferrari Sebastian Vettel après avoir facilement remporté de fil en fil le Grand Prix de Hongrie, dimanche.

Au volant de sa Mercedes, le Britannique n’a jamais été en difficulté, chemin faisant vers une deuxième victoire de suite, sa cinquième de la saison et la 67e de sa carrière. Vettel s’est classé deuxième.

Hamilton, qui avait mérité la pole position grâce à un brillant dernier tour de piste sous la pluie, samedi, a facilement conservé son avance lors de la longue ligne droite précédant le premier virage, au départ de la course, dimanche. C’était là la seule véritable opportunité pour les Ferrari de doubler le Britannique. «C’est merveilleux d’amorcer la pause avec des victoires consécutives, a déclaré Hamilton. Cet élan va durer longtemps au sein de notre équipe.»

Après 12 des 21 courses au calendrier, Hamilton, le champion en titre, a le vent dans les voiles. À la même période l’année dernière, il accusait un retard de 14 points sur Vettel.

«Quelle belle journée, quelle belle voiture, a lancé Hamilton, qui l’a emporté par 17 secondes. L’équipe a réalisé du travail remarquable, alors que nous sommes arrivés avec les Ferrari qui poussaient derrière.»

Les Mercedes ont cependant été incapables de réaliser un doublé après que Bottas eut été doublé par les deux Ferrari avec cinq tours à compléter. Les bolides de Bottas et de Vettel se sont touchés lors de la manoeuvre de l’Allemand, au point où des débris ont volé de la voiture de Bottas.

«J’ai été frappé par derrière. Je n’étais pas certain de ce qui se passait, a déclaré Vettel. Je suis chanceux que la voiture n’ait pas été endommagée et d»avoir pu continuer.»

Dans une fin dramatique, Bottas a perdu le contrôle de son bolide lors d’un choc avec celui de l’Australien Daniel Ricciardo (Red Bull), qui tentait alors de le dépasser. «À la fin, ce fut un véritable gâchis avec une voiture brisée», a déclaré Bottas.

Ricciardo a été poussé hors de piste, mais Bottas s’est fait dire par son équipe de laisser passer Ricciardo, qui a finalement terminé quatrième après avoir pris le départ de la 12e position.

À la suite de cet incident, Bottas a écopé une pénalité de 10 secondes, mais est demeuré en cinquième place.

Verstappen furieux

Par ailleurs, le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) a été incapable de contenir sa colère après que des ennuis de moteur eurent mis fin à sa journée de travail après seulement huit tours de piste.

«C’était difficile à accepter et j’étais très mécontent dans mes conversations à la radio, a déclaré Verstappen. Les amateurs étaient très déçus. Ils sont venus de très loin et n’ont vu que cinq ou six tours.»

C’est la quatrième fois cette saison que Verstappen est incapable de terminer une course. Le propriétaire de Red Bull, Christian Horner, a critiqué les moteurs Renault, les qualifiant d’inférieurs aux normes. Red Bull se séparera de Renault à la fin de l’année et travaillera avec Honda l’année prochaine.

Le Montréalais Lance Stroll (Williams) a terminé en 17e position. Après la course, il se consolait à l’idée d’avoir au moins pu participer à la deuxième séance de qualifications, samedi.

«Ç’a été bien de participer à la Q2, mais de toute évidence les choses ne sont pas allées comme nous l’aurions souhaité et nous avons dû partir la course des puits. Nous avons utilisé l’ancien aileron avant, dont ne nous étions pas servis depuis deux courses. J’ai clairement senti la diminution de la performance, et j’avais l’impression que la voiture ne collaborait pas aussi bien que depuis que nous avions le nouvel aileron avant. Nous avons tenté une stratégie différente avec Sergey et essayé d’augmenter la cadence vers la fin de la course avec les pneus de qualification, mais il ne restait pas suffisamment de tours. Ç’a été l’une de ses courses.»

Hamilton et Vettel reprendront leur bataille pour le titre en Formule 1 lors du Grand Prix de Belgique, le 26 août. «La deuxième moitié est toujours excitante et intense», a noté Hamilton.