L'Estonienne Kaia Kanepi, qui avait atteint les quarts de finale à Flushing Meadows l'an dernier, a causé la grande surprise du premier jour en disposant facilement de la numéro 1 mondiale Simona Halep en deux sets de 6-2, 6-4.

Halep encore sortie au premier tour

Les années se suivent et se ressemblent pour Simona Halep : comme il y a un an, la numéro 1 mondiale a été assommée dès le premier tour des Internationaux des États-Unis, lundi, alors qu’elle a plié en seulement 1h16 devant l’Estonnienne Kaia Kanepi, 6-2, 6-4.

«Ça n’a rien à voir avec la pression, a affirmé Halep après la rencontre. Ce n’était juste pas mon jour. Je ne sentais pas bien la balle, je ne me sentais pas forte sur le court. C’est une mauvaise journée, ce n’est pas un drame, mais c’est difficile.

«Je m’attendais à ce qu’elle frappe fort», a poursuivi la gagnante de la dernière Coupe Rogers à Montréal. Kanepi, 33 ans, 44e joueuse mondiale qui a déjà occupé la 15e place, avait surpris l’an dernier en atteignant les quarts de finale.

C’est la première fois dans l’histoire des Internationaux des États-Unis que la tête de série no 1 chez les femmes tombe d’entrée de jeu. Malgré tout, la Roumaine restera sur le trône du tennis mondial à l’issue du tournoi.

En soirée, Serena Williams n’a pas perdu de temps pour réussir son entrée new-yorkaise, écartant facilement de son chemin la Polonaise Magda Linette (68e) en deux sets 6-4, 6-0 en seulement 1h10.

L’Américaine de 36 ans , en quête d’un 24e titre en Grand Chelem qui lui permettrait d’égaler le record absolu de Margaret Court, a réalisé une entrée en matière solide, avec 23 coups gagnants.

«C’est tellement bon d’être de retour!» a-t-elle lancé. «Le premier set était serré, c’était mon premier match ici [depuis deux ans], ce n’était pas facile. Après, je me suis sentie mieux.»

Cette saison, en Grand Chelem, la cadette des sœurs Williams avait déclaré forfait avant les huitièmes de finale à Roland-Garros et s’était inclinée en finale à Wimbledon. Au deuxième tour, elle affrontera l’Allemande Carina Witthoeft (101e).

Une autre Américaine a ravi son public. Sloane Stephens, championne en titre, a réussi son entrée en infligeant un revers de 6-1 et 7-5 à Evgeniya Rodina.

En début de journée, l'Espagnole Garbine Muguruza, de retour après une blessure au bras, a vite écarté de son chemin la Chinoise Shuai Zhang, 6-3, 6-0.

L'Ukrainienne Elina Svitolina a quant à elle peiné un peu plus, la septième tête de série ayant cédé une manche à l'Américaine Sachia Vickery, qu'elle a finalement vaincu 6-3, 1-6 et 6-3.