Artur Beterbiev

GYM et Top Rank essaient de «sauver» le choc Beterbiev-Meng pour la télé

Les promoteurs Groupe Yvon Michel (GYM) et Top Rank essaient présentement de «sauver» le combat de championnat des mi-lourds entre Artur Beterbiev et Fanlong Meng, qui n’aura finalement pas lieu au Centre Vidéotron le 28 mars, afin qu’il puisse être présenté par les services de télévision à péage.

Comme l’explique Claire Couturier, porte-parole de GYM, le combat Beterbiev-Meng et celui entre Oscar Rivas et Devin Vargas sont les seuls du gala qui était prévu au Centre Vidéotron qui seront maintenus si Top Rank réussit à trouver un studio aux États-Unis pour tenir les combats à huis clos. Une équipe de tournage se chargerait de les diffuser en direct à la télé et sur internet via les plateformes de diffusion en continu. 

«Les combats n’auront pas lieu à Québec, car les équipes de tournage d’ESPN avaient peur de ne pouvoir retourner aux États-Unis par la suite», précise Mme Couturier en mentionnant les restrictions imposées par le président Donald Trump sur les vols entrants.

«La boxe est un sport qui est très bien adapté pour la télévision. À l’exception du Québec, où il y avait encore de gros galas attirant des foules importantes, les galas ne se tiennent pas nécessairement dans de grands amphithéâtres. Et ce n’est pas toujours rempli comme ici, il y a une grande part du public qui regarde les matchs à la télé», poursuit Mme Couturier. «En fait, c’est un sport qui pourrait être présenté exclusivement à la télévision tellement le réflexe de «pay-per-view» existe, sans oublier les services de diffusion en continu comme DAZN qui prennent de plus en plus de place.»