Greg Van Avermaet, Peter Sagan et Julian Alaphilippe

Grand prix cycliste: trois coureurs à surveiller

Le journaliste Stéphane Thirion, du quotidien belge Le Soir, s'est prêté au jeu des prédictions, en vue du Grand Prix cycliste de Québec. Il couvre le cyclisme depuis 1988 et compte 25 Tours de France à son bagage. Voici son podium, marqué par la présence des favoris, malgré les doutes sur leur condition physique. «Ils ne viennent pas pour de la figuration», lance l'expert.
1) Greg Van Avermaet (Belgique, BMC Racing Team, 31 ans, no 51)
Thirion donne l'avantage à son compatriote, «sans aucune attache belge dans mon propos», dit-il en souriant. La médaille d'or de Van Avermaet aux Jeux olympiques de Rio est une belle preuve de sa puissance, mais il a peu pédalé depuis. Toutefois, «je pense qu'il a mieux récupéré que [Peter] Sagan. Il a évolué beaucoup sur le plan mental. Il prendra les risques qu'il faut. Ce n'est pas un coureur qui attend le sprint à la fin, ce qui est l'erreur à ne pas commettre à Québec.»
2) Peter Sagan (Slovaquie, Tinkoff, 26 ans, no 1)
À l'image de Van Avermaet, la forme physique du champion du monde est un point d'interrogation. Il n'a pas complété sa dernière course, à Plouay, en raison d'un virus. Sagan lui-même se plaît à réduire les attentes depuis son arrivée à Québec. Mais Thirion n'achète pas. «Il cache son jeu derrière une nonchalance visible. Il nous a annoncé hier [mercredi] qu'il n'avait pratiquement aucune chance de gagner. Mais moi, je n'y crois pas une seconde, parce que c'est un coureur qui a tellement de classe et de talent... Il peut se remettre, surtout sur 200 kilomètres.»
3) Julian Alaphilippe (France, Etixx-Quick Step, 24 ans, no 71)
Même s'il n'a jamais gagné une grande course, le Français pourrait s'imposer. «Ici, ça lui convient parfaitement. La distance, mais aussi l'équipe qui l'entoure, avec des gens d'expérience comme Tom Boonen, qui va lui être d'une grande utilité à Québec, car beaucoup vont focaliser sur lui.» Alaphilippe a terminé quatrième aux JO, mais «est-ce qu'il s'en est remis [physiquement]?» demande Thirion.
Jean-Nicolas Patoine