Jacques Villeneuve était l’un des pilotes les plus en demande pendant la séance d’autographes.

GP3R: à la poursuite des Volkswagen

TROIS-RIVIÈRES — Depuis 2014, un pilote différent s’est toujours imposé dans les rues de Trois-Rivières pendant le Championnat mondial de rallycross. Confortable meneur au classement général avec une avance de 40 points, le Suédois Johan Kristoffersson, vainqueur en 2017, tentera de devenir le premier double champion trifluvien.

Si l’on se fie aux résultats de la présente année, le coéquipier de Petter Solberg chez Volkswagen a toutes les raisons d’y croire. En six épreuves jusqu’ici, il a rallié l’arrivée devant tout le monde à cinq reprises! Seul Sébastien Loeb est parvenu à le battre. Ça se passait en Belgique, plus tôt ce printemps.

«Ça peut paraître beaucoup 40 points, mais une simple malchance pourrait faire fondre cet écart», rappelait sagement le champion en titre.

Scott Speed (à gauche) en est à sa première présence au Grand Prix. Il mène actuellement le Championnat américain de rallycross.

Surtout que la piste peut changer rapidement à Trois-Rivières. Ça, les pilotes et leurs ingénieurs le savent. «Les conditions sont parfois instables, c’est vrai. Mais c’est ce qui ajoute quelque chose de spécial et c’est la raison pourquoi tant de conducteurs aiment défier cette piste!»

À LIRE AUSSI: GP3R: c'est un départ

Volkswagen a le dessus aussi sur Subaru et Ford du côté du Championnat américain ARX. Les équipiers Scott Speed et Tanner Foust dominent le championnat après deux des quatre courses à l’horaire, devant Patrik Sandell et Chris Atkinson, les coéquipiers de Villeneuve en fin de semaine au GP3R.

Ken Block suit au cinquième rang et encore cette année, ils seront plusieurs milliers de personnes à porter une attention particulière sur celui qui est connu à travers la planète des sports extrêmes.

La démonstration de drift a comblé de joie les milliers de personnes rassemblées au parc portuaire.

Block, le roi du dérapage contrôlé, a eu une petite prise de bec avec Scott Speed, l’ancien pilote de Formule 1 et actuel meneur du Championnat américain ARX. Au terme de sa victoire à Austin à la mi-juillet, Speed en avait long à dire sur les techniques de conduite de Block et de son comportement en piste. En d’autres mots, Speed a remis en doute les qualités de pilote de Block. Ce dernier a répondu à son rival en lui faisant une clinique de dérapage contrôlé, sa spécialité!

«Je suis ici pour gagner. L’ambiance est bonne, je suis impressionné par ce que je vois», a admis Speed, qui a porté les couleurs de Toro Rosso en F1 en 2006 et 2007. Il est aussi un triple médaillé d’or des X Games en rallycross et un multiple champion du Global Rallycross, l’ancêtre du Championnat ARX.

Dans ses moins bons coups, l’Américain de 35 ans a été suspendu par le jeu de simulation en ligne iRacing, pour avoir commis des accidents intentionnels. Bref, le type semble avoir du caractère. Il sera intéressant de le voir en piste avec Villeneuve, Block et compagnie.

Tout le monde est invité à la fête dans cette première fin de semaine du Grand Prix de Trois-Rivières, même les quads et les motos.

Tanner Foust élogieux envers les Canadiens

Le pilote Tanner Foust mise sur une réputation enviable dans le domaine des courses. Il est non seulement un bon conducteur, c’est un cascadeur et l’un des présentateurs de l’émission Top Gear USA. Près de 200 000 personnes le suivent sur Twitter.

À son arrivée en ville vendredi, Foust, qui a couru au GP3R pour la dernière fois en 2015, a eu de très bons mots pour l’organisation et la qualité de la piste. «C’est beaucoup mieux qu’il y a trois ans! Je suis heureux de revenir à Trois-Rivières, car j’aime toujours voir les partisans du Canada. Pendant ma carrière, j’ai eu la chance de présenter des émissions avec de nombreux pilotes de votre pays, dont Paul Tracy. J’ai toujours trouvé la réaction des fans ici extraordinaire. Je pense que les amateurs canadiens sont les meilleurs pour encourager les leurs. C’est monumental, le support qu’ils reçoivent! On le voit avec Villeneuve aujourd’hui, la loyauté de ses admirateurs m’impressionne.»

Foust s’attend à un gros week-end de Villeneuve. «Parce que chaque fois que je le vois monter dans un bolide, il semble gagner en rapidité. Plus important encore, c’est un gars très compétitif. Il faudra l’avoir à l’oeil! Subaru a travaillé fort pour lui donner une bonne voiture et la chance de gagner chez lui.»

Petter Solberg reste un des favoris du public trifluvien.

Des courses sur glace à l’avenir?

Le Canadien Steve Arpin, coéquipier de Ken Block chez Ford, est un autre régulier de la série américaine de rallycross. Très vocal et charismatique, cet ancien pilote de NASCAR a suggéré, au micro et devant des milliers de personnes, que le GP3R organise des courses sur glace de rallycross dans un avenir rapproché! On sait que Fugère et son équipe travaillent sur le projet, mais que celui-ci reste embryonnaire pour l’instant. Reste que Arpin n’a sans doute pas lancé cette proposition pour rien...

Faciles d’approche

On le constate chaque année, les pilotes de rallycross sont beaucoup plus accessibles que ceux de la F1. Généreux, ils signent les autographes et prennent la pose avec plaisir. Le Norvégien Andreas Bakkerud, un habitué du Grand Prix qui n’a pas raté une course depuis 2014, remerciait en français tous les amateurs qui venaient lui rendre visite devant sa Audi. «Je n’ai pas gagné depuis la fin de la saison 2016 en Argentine. J’aime beaucoup les gens de votre ville, ce serait génial de retrouver le chemin de la victoire ici», affirmait Bakkerud, deuxième du Championnat mondial derrière Kristoffersson.

Bakkerud, suivi par 90 000 personnes sur Facebook, a d’ailleurs publié l’une des belles photos du circuit trifluvien sur sa page publique.

Le petit Romain Daviau ne voulait rien rater de l’action avec son papa, Pierre Daviau.

Camirand, Ranger et l’Estage

Le Championnat Extrême Élite de côte à côte réunira quelques bons pilotes du Québec. Andrew Ranger, Antoine L’Estage et Marc-Antoine Camirand s’y retrouveront. Parmi les locaux, on note aussi la présence de Peter Robindaine et Michel Milette.