Kimi Raikonnen (au centre) de l'écurie Ferrari célèbre sa première positions à la qualification du Grand Prix d'Italie. Sebastian Vettel (à gauche) aussi de de la même écurie prendra la deuxième place alors que Lewis Hamilton (à droite) de l'écurie Mercedes-AMG Petronas partira troisième.

GP d’Italie: Raikkonen en pole devant Vettel

MONZA, Italie — Ferrari va espérer une première victoire à la maison depuis 2010 au Grand Prix d’Italie de Formule Un, où ses bolides auront les deux premières places sur la ligne de départ.

Kimi Raikkonen a devancé de 16 centièmes de seconde Sebastian Vettel, qui lutte pour le championnat de la F1 avec Lewis Hamilton, de Mercedes.

Meneur par 17 points au classement des pilotes, l’Anglais partira troisième.

«Ferrari a fait du beau travail, a dit Hamilton. Nous avons tout donné et c’est très serré entre nous, mais ils ont eu le dessus. Nous allons tout donner en piste. La compétition est très intense mais en Formule Un, c’est justement ce que vous voulez.»

Hamilton avait la pole lors des quatre dernières éditions de l’événement. Il a gardé le cap pour mériter la victoire à chaque fois sauf en 2016, où Nico Rosberg s’est imposé.

Raikkonen a établi un record de piste en 1:19,119. La marque datait de 14 ans et appartenait à Juan Pablo Montoya.

Depuis 10 ans, la seule course que Raikkonen a amorcée premier a été Monaco l’an dernier (il s’est finalement classé en deuxième place, derrière Vettel).

«Je ne peux pas demander mieux que la pole, mais il reste la moitié du travail à accomplir, a dit le Finlandais de 38 ans, détenteur de la pole le plus âgé depuis 1994 (Nigel Mansell en Australie, à 41 ans).

La Scuderia n’a pas triomphé à Monza depuis 2010, quand Fernando Alonso a signé la victoire.

Lance Stroll va s’élancer 10e avec sa Williams. Il a atteint la dernière phase des qualifications pour la première fois cette année.

«Nous sommes très satisfaits. L’équipe en avait besoin, a dit le pilote québécois. J’aime beaucoup l’Italie et cette piste, mais je crois que peu importe l’endroit, c’est avant tout une question de trouver le rythme. Tout a bien fonctionné dès le début.

«(Dimanche) ce sera un défi mais je vais tout donner, je vais attaquer sans tarder. On verra bien ce qui arrivera.»

Stroll a terminé septième à Monza l’an dernier, alors qu’il partait deuxième.

Valtteri Bottas de Mercedes aura le quatrième rang au départ, devant Max Verstappen, de Red Bull. Le père de ce dernier, Jos, a eu comme meilleur résultat au GP d’Italie une quatrième place en 2000, avec Arrows.

Romain Grosjean (Haas), Carlos Sainz (Renault), Esteban Ocon (Force India) et Pierre Gasly (Toro Rosso) vont compléter le top 10 initial.

Daniel Ricciardo a bien fait en première séance de qualification, mais des sanctions liée au moteur l’ont relégué à la 15e position au départ.