Lewis Hamilton a remporté sa troisième pole position de la saison et partira en première ligne du GP d'Espagne en compagnie de Sebastian Vettel, devant Valtteri Bottas (à droite) et Kimi Räikkönen.

GP d'Espagne: la pole à Hamilton, Stroll partira 18e

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), actuel deuxième du Championnat du monde de F1, a remis les pendules à l'heure, en attendant la course, avec sa troisième pole position depuis le début de la saison, obtenue samedi à Barcelone au Grand Prix d'Espagne.
L'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), leader au classement des pilotes, s'élancera à ses côtés en première ligne dimanche, devant la Mercedes du Finlandais Valtteri Bottas et la Ferrari d'un autre Finlandais Kimi Räikkönen.
Hamilton, qui a signé la quatrième pole de Mercedes sur cinq courses en 2017, paraissait soulagé une fois descendu de sa voiture. Le triple champion du monde joue gros lors de la première manche européenne du calendrier après voir fini hors du podium à Sotchi lors du dernier GP.
«Mon premier tour en Q3 était vraiment très bon, le dernier un peu moins, mais je suis très fier de revenir dans cette position», a expliqué le Britannique, qui au nombre des poles positions obtenues en carrière se retrouve désormais juste derrière Ayrton Senna et à trois de Michael Schumacher (64 contre 65 au Brésilien et 68 à l'Allemand).
À 32 ans et alors qu'il a récemment évoqué une possible retraite, certes dans un futur plus ou moins proche, la chasse aux records semble une bonne motivation pour un Hamilton d'humeur assez maussade depuis le début du week-end.
Meilleur temps des Q1 et Q2, il a réalisé le meilleur chrono de la séance à l'occasion de sa première tentative en Q3.
Vettel change de moteur
Celui-ci qui compte 13 points de plus qu'Hamilton au classement, peut néanmoins s'estimer satisfait de cette deuxième place, car il a été contraint d'utiliser son troisième moteur de la saison lors des qualifications à Barcelone.
Les mécaniciens de Ferrari ont en effet découvert à l'issue de la dernière séance d'essais libres une fuite d'eau sur le nouveau bloc propulseur monté samedi matin dans la monoplace du quadruple champion du monde, et, plutôt que prendre le risque de réparer, ont décidé de changer de moteur.
Ce choix a bien failli ne pas payer, car il a été rappelé aux stands en début de Q1, mais le pilote allemand a finalement poursuivi son effort pour se hisser en Q2.
«L'équipe a réalisé un travail fantastique, je ne sais pas comment ils ont fait pour me permettre de participer aux qualifications», a déclaré Vettel.
«J'étais très satisfait de la performance de la voiture aujourd'hui alors que ce n'était pas du tout le cas hier [vendredi]», a souligné le natif de Heppenheim.
Comme depuis le début de la saison, les deux Red Bull du Néerlandais Max Verstappen et de l'Australien, qui complètent le top 6 sur la grille, sont restées en retrait.
Le pilote français Romain Grosjean (Haas) a lui été éliminé en Q2. Il semblait pouvoir améliorer sa marque dans son dernier tour, mais a perdu le contrôle de l'arrière de sa voiture à l'approche de l'ultime chicane. Il partira en 14e position.
Qualifié en 10e position, l'autre Français Esteban Ocon a terminé à deux dixièmes de son coéquipier, le Mexicain Sergio Pérez, 8e sur la grille.
L'Espagnol Fernando Alonso (McLaren-Honda) a décroché une encourageante septième place sur la grille, alors qu'il va participer aux 500 Miles d'Indianapolis dans deux semaines au lieu de prendre part au GP de Monaco.
«Peut-être que mon entraînement sur l'ovale m'a appris à aller plus vite dans les lignes droites», a plaisanté le double champion du monde, en très grande difficulté cette saison malgré son talent reconnu.
***
Décevant retour au bercail
Lance Stroll, qui partira 18e, était déçu de sa performance en qualification.
Le retour au bercail de Lance Stroll ne s'est pas déroulé comme prévu, samedi. Le Québécois a dû se contenter du 18e temps de la séance de qualifications du Grand Prix de Formule 1 d'Espagne.
Le pilote de Mont-Tremblant misait beaucoup sur le retour de la F1 en Europe afin de rehausser son niveau de performance. Malheureusement pour lui, il n'a pu faire mieux qu'un chrono d'une minute et 22,411 secondes. Son coéquipier chez Williams, Felipe Massa, a lui aussi peiné, et il s'est contenté du neuvième rang sur la grille de départ.
Stroll, qui a opté pour des gommes tendres, a effectué sept tours lancés - dont un alors que les dernières secondes de la première portion de la séance (Q1) s'écoulaient. Il n'a toutefois pu améliorer son chrono initial et a dû rentrer aux puits bredouille - à 1,9 seconde de l'éventuel détenteur de la pole position, le pilote Mercedes Lewis Hamilton.
«Je ne suis pas déçu de mon dernier tour lancé, car seuls quelques dixièmes de seconde ont séparé mon temps de celui de Felipe, a souligné le principal intéressé. Je crois que c'est une fin de semaine difficile pour l'équipe, mais vous savez, parfois ça arrive.
«Ce sera une longue course dimanche, et même si nous sommes loin sur la grille, j'espère qu'on pourra tirer un lapin de notre chapeau, a-t-il ajouté. Mais c'est très décevant, de toute évidence.»
Problèmes d'adhérence
Le pilote recrue âgé de 18 ans s'est plaint depuis le début du week-end des problèmes d'adhérence de sa voiture sur le bitume catalan. Stroll n'avait d'ailleurs pu faire mieux que le 17e temps à l'issue des trois séances d'essais libres réglementaires.
«J'ai simplement connu des ennuis avec ma voiture et mes pneus. La voiture est très nerveuse ce week-end, et nous avons été incapables de mettre toutes les pièces du casse-tête ensemble», a-t-il résumé.
À la défense de Stroll, le circuit de Catalunya favorise les voitures moins puissantes, mais qui sont mieux équilibrées du côté des appuis aérodynamiques. La FW40 de Stroll, qui est propulsée par un moteur Mercedes, s'est régulièrement pointée en tête de lice au chapitre des vitesses de pointe lors des quatre premières courses cette saison.
«Il y a très peu d'adhérence ici, contrairement aux quatre premières courses, et je n'avais aucune sensation sur la piste, a admis Stroll. C'est difficile. Nous ne sommes pas capables d'exploiter la voiture à son plein potentiel. On doit maintenant se concentrer sur demain.»
Stroll espère toujours inscrire ses premiers points de classement ce week-end. Il avait terminé 11e lors du Grand Prix de Russie, il y a deux semaines, mais seuls les 10 premiers inscrivent des points au championnat des pilotes.  La Presse canadienne