«J'ai vraiment apprécié cette poussée d'adrénaline lors de ces tours de piste», a déclaré le pilote de Mercedes Valtteri Bottas.

GP D'Espagne: Bottas partira premier, devant Hamilton

MONTMELO — Le Finlandais Valtteri Bottas a mérité la pole position pour une troisième course consécutive samedi, après avoir réalisé le meilleur temps de la séance de qualifications en vue du Grand Prix de Formule 1 d'Espagne.

Au volant de sa Mercedes, Bottas a enregistré un chrono d'une minute 15,406 secondes, éclipsant au passage le record de piste du circuit Barcelone-Catalogne qu'avait réalisé le Britannique Lewis Hamilton lors des qualifications de 2018.

Hamilton occupera dimanche la deuxième case sur la grille de départ après avoir inscrit un temps de 1:16,040, ce qui procure une belle opportunité pour les deux pilotes de Mercedes de signer un cinquième doublé en autant d'épreuves depuis le début de la saison.

«J'ai vraiment apprécié cette poussée d'adrénaline lors de ces tours de piste», a déclaré Bottas.

«Ç'a bien commencé cette saison. Comme je l'espérais. Je me sens de mieux en mieux dans la voiture», a-t-il ajouté.

Hamilton, quintuple champion du monde de Formule 1, a rendu hommage à son coéquipier qui se dessine comme rival numéro un pouvant priver Hamilton d'un sixième titre. Bottas détient une avance d'un point sur Hamilton au classement des pilotes.

«Valtteri a fait un boulot fantastique. Il a été rapide tout le week-end», a affirmé Hamilton.

«De mon côté, je n'ai tout simplement pas fait le travail», a-t-il enchaîné.

Hamilton a plus tard déclaré qu'il souhaite voir une autre victoire de Mercedes dimanche, mais avec lui-même sur la plus haute marche du podium.

«Je vais tout donner. C'est excellent pour l'équipe de réaliser un doublé. Si je peux renverser [le résultat lors de la course], je serai heureux.»

Bottas et Hamilton sont d'accord pour dire que la course de 66 tours pourrait se décider dès les premiers mètres.

«Le départ et le premier virage seront particulièrement importants, estime Bottas. Demain, Lewis et moi voudrons tous deux gagner. Je m'attends donc à une bataille dure et juste.»

«Mes départs ont été assez bons jusqu'à maintenant cette année, a noté Hamilton. J'espère que ça va se poursuivre dimanche car ce n'est pas facile de dépasser sur cette piste.»

L'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) partira de la troisième position, devant le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) et le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari).

Stroll en 17e place

Le Québécois Lance Stroll (Racing Point) s'est contenté d'un chrono de 1:18,471 lors de la première ronde de qualification et n'a pas participé aux deux suivantes.

Il partira de la 17e place, deux cases derrière son coéquipier Sergio Perez. Le Mexicain s'est rendu jusqu'à la deuxième ronde de qualification, lors de laquelle il a complété un tour de piste en 1:17,886.

Stroll s'est fait peu bavard après la séance de qualifications.

«Pas assez de vitesse», s'est-il contenté de répondre lorsque questionné sur les difficultés auxquelles il a fait face samedi.

Stroll n'a pas voulu se prononcer sur les évolutions apportées à la voiture en début de week-end, se limitant à dire qu'il fallait regarder le tout maintenant. Il a également rejeté la notion que l'incident dans lequel il a été impliqué vendredi avait pu avoir des conséquences dans sa préparation.

Stroll, qui a récolté quatre points au classement grâce à des neuvièmes places en Australie et en Azerbaïdjan, espère maintenant connaître un bon départ dimanche.

«C'est ça le plan, pour prendre des positions et faire une bonne course.»

Bottas avait été le plus rapide lors des essais de vendredi, et lors des qualifications, il n'est apparu nullement perturbé même s'il avait complété la dernière séance d'essais, samedi matin, dans le gravier.

Le Finlandais a lancé un puissant «Oui!» à la radio lorsqu'il a su qu'il avait mérité la position de tête, après que Hamilton et Vettel eurent été incapables de réaliser un meilleur chrono lors de leurs dernières sorties sur la piste.

Vettel n'est pas encore parvenu à finir au premier rang des qualifications cette saison et il est clair que les Ferrari n'ont pas gagné de terrain même si elles roulent en Espagne avec un nouveau moteur.

«La sensation en voiture n'est pas mauvaise, mais le bolide n'est pas assez rapide, a expliqué Vettel. Nous avons quelques difficultés à obtenir le résultat espéré.»