Le pilote australien Daniel Ricciardo

GP de Monaco: Ricciardo donne la pole à Red Bull

MONACO — Daniel Ricciardo a signé samedi une pole position convaincante en vue du Grand Prix de Monaco.

Le résultat est un baume pour Red Bull: Max Verstappen n’a même pas entamé la qualification, résultat d’une collision lors des derniers essais.

Ricciardo a dominé chaque séance, méritant la deuxième pole de sa carrière après celle obtenue sur le même circuit, en 2016.

«Je me battais contre moi-même, a dit Ricciardo. Je voulais constamment être le plus rapide. Je voulais atteindre mes buts et garder cet élan.

«Nous avons envoyé un message, a t-il poursuivi. J’ai fait tout ce que j’ai pu, maintenant il faut terminer le travail (dimanche).»

Il y a deux ans, un arrêt bâclé dans les puits lui a coûté la victoire, en principauté.

Sebastian Vettel (Ferrari) partira deuxième devant Lewis Hamilton de Mercedes, le meneur au classement général. Le Britannique a commis une erreur tardive.

«Cette deuxième place au départ est le mieux que nous pouvions espérer, a dit Vettel. Daniel était dans une classe à part. Red Bull a le meilleur aérodynamisme en pente descendante.»

Coéquipier de Vettel, Kimi Raikkonen va s’élancer quatrième, devant la Mercedes de Valtteri Bottas.

Lance Stroll, de Williams, aura la 18e place au départ.

«Ç’a été une bien mauvaise journée, a dit le Québécois. J’ai eu des problèmes avec un appuie-tête défectueux, et je n’ai pas vraiment pu montrer ce dont je suis capable. C’est une piste où les dépassements sont délicats. Nous verrons bien ce qui est possible de faire (dimanche).»

L’Australien Ricciardo sera en quête d’une deuxième victoire en 2018, lui qui a prévalu en Chine, le mois dernier.

Verstappen a été victime d’une collision dans un contexte où il n’y avait pas de pression, juste avant la fin de la troisième séance d’essais. Son aile droite, son pneu avant droit et sa suspension ont subi des dommages. Le Néerlandais de 20 ans partira dernier parmi les 20 pilotes.

Vettel est le champion en titre, lui qui partait deuxième l’an dernier. La Scuderia avait fait sourciller en amenant aux puits le détenteur de la pole Raikkonen, qui a fini deuxième.

«C’est presque impossible de dépasser ici, mais c’est quand même l’une des courses les plus fascinantes, a dit Vettel. Il peut arriver des choses.»

Sinueux et sans passages droits à vitesse supérieure, le parcours de 3,34 km favorise Red Bull, même si les bolides Ferrari et Mercedes sont plus rapides.

«Nous savions que nous ne serions pas les plus rapides, a dit Hamilton. Nous avons fait de notre mieux. Ce n’est pas une très bonne sensation, mais ce n’est qu’une seule course.»

Verstappen a bloqué ses freins près du célèbre port, glissant hors piste et percutant les barrières. Une bévue semblable à celle qui l’a aussi fait partir dernier au même endroit, il y a deux ans. Ricciardo a minimisé la récente erreur.

«On connaît bien le fragile équilibre entre le risque et la récompense sur cette piste, a dit le détenteur de la pole. Ce n’est pas surprenant que des choses comme ça arrivent.»

Hamilton a remporté les deux dernières courses, et son avance au championnat des pilotes est de 17 points devant Vettel, victorieux lors des deux premières épreuves de la saison.