Gennady Golovkin (photo), qui doit boxer contre Canelo Alvarez le 5 mai à Las Vegas, a qualifié son adversaire de «tricheur» et le promoteur de celui-ci, Oscar De La Hoya, de «corrompu».

Golovkin écorche le clan Alvarez

BIG BEAR LAKE — Gennady Golovkin envisage d’aller de l’avant avec son combat revanche contre Canelo Alvarez, le 5 mai, même si ce dernier a récemment échoué un test antidopage. Le Kazakh croit toutefois que le Mexicain est un tricheur et que sa tentative de blâmer une contamination par la viande est une véritable blague.

Du clenbutérol a été décelé dans le système d’Alvarez à la mi-février, alors qu’il avait lui-même insisté pour se soumettre à un programme de tests volontaires en vue du combat. Golovkin a estimé mardi qu’il s’agit d’un symptôme d’une corruption plus étendue en boxe.

«Encore la viande mexicaine? Franchement. Je vous assure que ce n’est pas la viande mexicaine. C’est Canelo, son équipe, ses promoteurs. Canelo triche. Ils utilisent des drogues et tout le monde essaie de prétendre qu’il ne se passe rien d’anormal.»

Golovkin (37-0-1, 33 K.-O.) n’a pas été tendre envers Alvarez (49-1-2, 34 K.-O.) avant un entraînement en haute altitude, dans le sud de la Californie. Pour la première fois, le champion du monde des poids moyens a répété qu’il croyait qu’Alvarez avait utilisé des substances illégales lors de ses précédents combats, dont leur premier duel, en septembre.

«C’était assez évident quand on voyait que ses muscles étaient gonflés et ses marques d’injections étaient visibles. Je peux parler d’Oscar De La Hoya aussi. Il n’est pas propre. Il est corrompu.» De La Hoya, qui a pris sa retraite en 2008, est le promoteur de longue date d’Alvarez et il est un ancien champion dans six catégories de poids. 

Le président de Golden Boy scandalisé

Eric Gomez, le président des promotions Golden Boy, a répondu avec véhémence aux commentaires de Golovkin. «S’il ne veut pas se battre, il n’a qu’à le dire. La semaine dernière, il avait dit le contraire. Ses remarques concernant des marques d’injections, Oscar et ses mensonges sont scandaleux et diffamatoires. Nous allons les traiter de manière appropriée.»

La Commission athlétique du Nevada n’a toujours pas annoncé si des mesures disciplinaires seront prises contre Alvarez ou même s’il y aura une audience publique à propos de sa décision. Le combat est prévu dans un peu plus de six semaines, au T-Mobile Arena de Las Vegas.