Émile Ménard (Pinegrove) a remporté la dernière présentation du Duc de Kent, en 2019, un deuxième titre en trois ans pour lui.
Émile Ménard (Pinegrove) a remporté la dernière présentation du Duc de Kent, en 2019, un deuxième titre en trois ans pour lui.

Golf: peu importe la date, on espère toujours présenter le Duc de Kent

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Rien n’a jamais empêché la présentation du tournoi de golf Duc de Kent depuis sa naissance, en 1935.

Même pas la Deuxième Guerre mondiale! Pour l’instant, le prestigieux tournoi amateur masculin qui devait se tenir au club Royal Québec, les 6 et 7 juillet, est reporté, mais il n’a toujours pas été annulé par Golf Québec.

L’organisme qui gère la pratique de la discipline et la tenue des différents tournois masculins, féminins et juniors aimerait bien que le Duc de Kent puisse être présenté pour une 86e année d’affilée d’ici la fin de la saison, mais la décision repose entre les mains de la santé publique.

«Comme le tournoi regroupe les meilleurs joueurs de partout au Québec, il faudra d’abord que l’on autorise le déplacement entre les régions. Il faudra aussi obtenir la permission de pouvoir tenir des événements compétitifs», explique Éric Couture, directeur des tournois à Golf Québec.

Le Duc de Kent fait partie des plus prestigieux tournois disputés au Québec, en compagnie de l’Alexandre de Tunis et du Championnat québécois amateur. Si le «Tunis» et le «Québec amateur» changent de site régulièrement, le «Duc» est présenté au Royal Québec depuis 1942.

«Ce n’est jamais arrivé que le Duc n’ait pas lieu, il fait partie des tournois qu’on veut tenir, cette saison. Nous avons établi des scénarios à gauche et à droite, mais tout dépend de la date où il sera possible de le faire. Avec trois employés à la gestion des tournois, on ne pourra pas tous les replacer dans le calendrier, encore moins si la date était le 1er août au lieu du 1er juillet, par exemple», ajoutait-il.

Au Royal Québec, on tient aussi à ce que le tournoi ait lieu. Et ce, peu importe la date.

«Nous allons offrir notre collaboration à Golf Québec et à l’organisation du Duc de Kent. Lorsqu’il sera permis de le tenir, on va trouver des dates. Le Royal Québec et le Duc de Kent sont liés, l’un ne va pas sans l’autre. Pour nous, c’est une fierté d’avoir ce tournoi chez nous, c’est aussi notre contribution à l’industrie et à la visibilité du golf», notait Mario Bouchard, directeur général au club basé à Boischatel, en ajoutant que les membres seraient moins brimés dans leur temps de jeu, cette saison, puisqu’il n’y aura pas, ou peu, de tournois corporatifs.

Golf Québec estime qu’on pourrait tenir des compétitions jusqu’à la fin du mois de septembre, et un peu en octobre, si la température le permet. Un tournoi étendu sur quatre jours, comme le Championnat québécois amateur, serait plus compliqué à organiser.

Émile Ménard (Pinegrove) a remporté la dernière présentation du Duc de Kent, en 2019, un deuxième titre en trois ans pour lui. Au fil des ans, Graham Cooke (5), André Gagné (3) et Mickey Batten (3) ont enfilé le fameux veston vert à carreaux à maintes reprises. Le dernier représentant du Royal Québec à l’avoir emporté fut Sonny Michaud, en 2012.