Gérard Leclerc était l’ex-président du Club La Foulée et cofondateur du circuit de courses des Deux Rives est décédé subitement mercredi à l’âge de 59 ans de complications cardiaques.
Gérard Leclerc était l’ex-président du Club La Foulée et cofondateur du circuit de courses des Deux Rives est décédé subitement mercredi à l’âge de 59 ans de complications cardiaques.

Gérard Leclerc: un pilier de la course à pied à Québec s’est éteint

Le monde de la course à pied est en deuil à Québec alors que Gérard Leclerc, ex-président du Club La Foulée et cofondateur du circuit de courses des Deux-Rives est décédé subitement mercredi à l’âge de 59 ans de complications cardiaques.

«Nous sommes tous un peu sous le choc... J’avais énormément d’affinités avec lui. Gérard avait beaucoup d’amis, tout le monde qui a travaillé avec lui a adoré son expérience, mais on ne peut pas se rencontrer, on est tous confinés», explique Jacques Mainguy, fondateur du Club La Foulée qui avait fondé le Circuit 10 kmh régional avec Gérard Leclerc.

Celui qui était chargé d’enseignement au département d’information et de communication de l’Université Laval serait décédé en s’entraînant.

Intense partout

«Athlète, organisateur, administrateur, Gérard était intense dans tout ce qu’il faisait. Il était très impliqué dans le domaine de la course à pied. Il a été organisateur de La Galipote et on a fondé ensemble le circuit des 10 km qui est plus tard devenu Je cours à Québec. Il s’entraînait avec le Club de l’Université Laval, mais il faisait encore ses longues sorties avec nous», poursuit Mainguy.

Celui-ci se souvient avec émotion d’un événement particulier survenu il y a une dizaine d’années. «Son frère était décédé d’un infarctus le vendredi et Gérard avait couru le Marathon de Montréal le dimanche en son honneur. C’était ça, Gérard!»

Vainqueur à Ottawa

Il se rappelle aussi sa victoire au Marathon d’Ottawa il y a une vingtaine d’années. «Il avait donné toute une performance et il avait gagné le Marathon chez les 40 ans et plus et moi, je le suivais à vélo. C’était un gars qui ne lâchait jamais même s’il était essoufflé.»

«C’était un vrai bénévole, un leader. Quand on a fondé le circuit des Deux-Rives, moi j’avais la responsabilité de trouver les commandites, mais la job de bras, c’était lui! Il a présidé La Foulée pendant cinq ou six ans et on peut dire que c’est une des personnes qui a contribué grandement à l’évolution de la course à pied à Québec», conclut Jacques Mainguy.

Sur la page Facebook de Gérard Leclerc, les témoignages se multipliaient jeudi. «Merci Gérard, pour ton dévouement pour la course à pied... Tu as motivé bien du monde autour de toi… Tu as été un beau modèle... Je ne t’oublierai jamais pendant chacune de mes courses!» écrit Céline Daigle.

«Sérieux, j’y crois pas... Le monde de la course à Québec ne sera plus jamais le même. Quel être extraordinaire vient de nous quitter. Bon repos Gérard!» ajoute Lucie Gonthier.