Scooter Gennett est soulevé par Eugenio Suarez en huitième manche, mardi, après son quatrième circuit du match. Le joueur des Reds a terminé la rencontre avec cinq coups sûrs, dont quatre longues balles, et 10 points produits, une première dans l'histoire du baseball majeur.

Gennett, le réserviste qui a tassé les légendes

Ted Kluszewski, Frank Robinson, Johnny Bench, Tony Perez, Ken Griffey fils... Ils peuvent tous reculer un peu vers l'arrière-scène de l'histoire des Reds de Cincinnati, surpassés par un joueur d'avant-champ de 5'10".
Scooter Gennett a frappé quatre circuits dans la victoire de 13-1 des Reds contre les Cardinals de St. Louis, mardi , devenant seulement le 17e joueur de l'histoire du baseball majeur à signer un tel exploit. Le circuit qui a éclipsé les grands noms du début du texte est survenu en huitième, contre John Brebbia.
Au passage, le natif de Cincinnati a égalé un record des Reds avec 10 points produits. Il a aussi établi une marque d'équipe avec un total de 17 buts. Dans le baseball majeur, aucun joueur avant Gennett n'avait récolté cinq coups sûrs, dont quatre circuits, et 10 points produits dans un match, selon Elias Sports bureau. 
«C'est assez irréel», constatait 24 heures plus tard Gennett, dont le téléphone cellulaire était «gelé» par 270 textos de félicitations. «Toute ma vie, j'ai été un fan des Reds. Réussir cela est tout simplement incroyable. Je commence à le réaliser, mais je vais probablement en prendre pleinement conscience à la maison, après la saison. Maintenant, c'est comme un jour normal.»
Son uniforme au Temple
Cooperstown a demandé l'uniforme qu'il portait pour ce match historique. «Bien honnêtement, je ne pouvais pas trop m'empêcher d'en rire un peu. Que ça arrive à un gars comme moi, c'est presque un miracle», avait déclaré Gennett à l'issue du match, lui qui n'avait cogné que trois circuits cette année et 38 en carrière en 502 matchs. Lundi, il avait mis fin à une disette de 0 en 19 en frappant un double. 
Josh Hamilton est le dernier joueur à avoir frappé quatre circuits dans un match le 8 mai 2012 dans la victoire de 10-3 des Rangers du Texas contre les Orioles de Baltimore. Dans la Nationale, il faut remonter au 23 mai 2002 pour retracer un tel exploit (Shawn Green, victoire de 16-3 des Dodgers de Los Angeles contre les Brewers de Milwaukee). 
Le retour à la maison mardi soir doit avoir été spécial? «Honnêtement, je me sentais comme après un match normal», a dit Gennett, qui a été réclamé des Brewers à la fin du mois de mars pour combler un poste de réserviste chez les Reds. «J'étais comme frappé de stupeur. Je n'ai jamais pensé que je frapperais quatre circuits dans un match. Le faire et me sentir normal après ça, c'est tout simplement fou.»
Arrivé à la maison, où il a retrouvé sa femme et un ami proche en visite, il a été promené son chien, puis parlé avec ses parents au téléphone. «Je suis sûr qu'ils pleuraient. Mon père [Joe] est un homme fort. Sa voix était étranglée, ce qui est inhabituel. Je lui ai dit qu'il n'y a pas de pleurs au baseball. C'était vraiment spécial.» 
Après huit heures de sommeil, il est retourné au stade, où il occupait mercredi soir le septième rang plutôt que le neuvième dans l'ordre des frappeurs. Il a obtenu un coup sûr en quatre apparitions au bâton dans la victoire de 6-4 des Reds. Après le match de mardi, sa moyenne avait grimpé de 32 points, se chiffrant à ,302. Mercredi, elle est redescendue à ,272.