Avec une victoire et quatre défaites, Marc-André Dion et ses protégés du Notre-Dame se retrouvent dans une position inhabituelle, eux qui n'ont pas connu de saison perdante depuis 2012.

Garneau sort de sa torpeur, le CNDF en arrache

Les rôles sont en quelque sorte inversés dans la région de Québec à mi-chemin de la saison de football collégial, en première division.

Après six saisons perdantes, les Élans de Garneau montrent une fiche de 3-2 et viennent de battre les puissants Spartiates du Vieux-Montréal, alors que le Notre-Dame du Campus Notre-Dame-de-Foy, qui n’avait pas connu de saison perdante depuis 2012, a connu un départ difficile avec quatre défaites et une seule victoire à l’arraché sur les Faucons de Lévis-Lauzon.

«On est un peu surpris. C’est effectivement une position inhabituelle pour nous, nous ne sommes pas où on voudrait être», reconnaît l’entraîneur-chef du Notre-Dame, Marc-André Dion, au bout du fil. Il refuse cependant d’utiliser comme excuse le fait que plusieurs vétérans ont gradué au football universitaire, notamment les Vincent Forbes-Mombleau, Antoine Dansereau-Leclerc, Maxym Lavallée, Charles-Antoine Beaulieu, Yanis Chihat, Thomas Frost et Vincent Girard, tous avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

«Beaucoup de gars ont gradué, c’est vrai, mais toutes les équipes collégiales ont un peu ce “problème”. Nous avons une équipe très jeune avec seulement sept gars de troisième année, mais, surtout, nous avons 13 partants blessés. Ça, c’est quelque chose que je n’ai jamais vu depuis 2005.

«C’est sûr que c’est un gros challenge, mais ça non plus, je ne veux pas m’en servir comme excuse», poursuit Dion. Le Notre-Dame doit entre autres composer sans son quart partant Raphaël Latulippe, sans l’ailier Charles-Émile Bouchard et sans le secondeur Francis Bouchard.

«Il faut maintenant trouver des solutions et ça, c’est la job des coachs. Je préfère trouver de solutions que de trouver des coupables!» reprend Dion. «On espère aussi que la semaine de congé après notre match de samedi contre les Nordiques de Lionel-Groulx [derniers au classement] permettra de reposer les joueurs et de soigner des blessures pour qu’on se mette à gagner et qu’on puisse jouer les trouble-fête.»

Les Élans progressent

Pendant ce temps, les Élans montrent la meilleure fiche de la région de Québec et viennent de mettre un terme au début de saison parfait des Spartiates en les battant 37-28 sur leur terrain. «Nous sommes heureux de bien avoir lancé la saison parce qu’en division 1, c’est un marathon. L’équipe progresse de semaine en semaine et on travaille à corriger nos lacunes et à imposer notre rythme dans toutes les phases de jeu», explique l’entraîneur-chef Claude Juneau. 

D’ailleurs, malgré la victoire contre les Spartiates, Juneau n’est pas entièrement satisfait de la prestation de ses protégés en fin de semaine. «Oui, c’est bien de s’être rendus là, d’avoir battu une équipe invaincue qui a une lourde tradition, mais n’oublions pas que c’était 30-2 au début du quatrième quart! Il ne faut pas tomber dans le panneau, on cherche encore un match où nous jouerons les quatre quarts en continu, où nous serons capables de fournir un effort soutenu durant 60 minutes.»

Les Élans n’ont pas été épargnés par les blessures eux non plus, devant se passer de leur recrue vedette Étienne Landry, un receveur de passes recruté du Séminaire Saint-François qui n’a joué qu’un seul quart avant de voir sa saison prendre fin abruptement à cause d’une blessure.

«Mon travail, c’est de préparer les joueurs, mais on a des gars qui ont du caractère et aussi une certaine profondeur même si le recrutement n’est pas chose facile avec quatre équipes de division 1 dans la région.»

Célébrations

Samedi, les Élans auront la chance de grimper au classement en recevant les Cougars du Collège Champlain de Lennoxville, qui montrent une fiche identique à la leur. L’organisation en profitera pour souligner les dix ans du premier Bol d’or collégial en première division des Élans, qui avait justement été remporté contre ces mêmes Cougars. Des anciens de 2008, notamment les Pierre Lavertu, Carl Lavoie et Philippe Pineault-Reid, seront présents pour l’occasion.

Pendant ce temps, les Titans de Limoilou essaieront de bâtir sur leur première victoire de la saison, remportée en fin de semaine contre le Notre-Dame, en se frottant aux toujours dangereux Spartiates, alors que les Faucons de Lévis-Lauzon tenteront de jouer enfin pour ,500 en se mesurant aux Géants de Saint-Jean-sur-Richelieu.