Membre de l’équipe canadienne, Gabrielle Carle sera la tête d’affiche de la formation féminine du Dynamo de Québec, qui revient dans le portrait après deux ans d’absence.

Gabrielle Carle se joint au Dynamo

Gabrielle Carle fera partie de la formation féminine du Dynamo de Québec, cet été. Elle sera la principale attraction de la renaissance de la formation semi-professionnelle, qui comptera aussi sur l’attaquante Évelyne Viens.

Après quelques saisons passées dans la W-League, le Dynamo féminin avait fermé les livres au cours des deux derniers étés. Il renaît cette année en même temps que la Première Ligue de soccer du Québec, avec l’AS Blainville, le CS Monteuil, le FC Sélect Rive-Sud et les Lakers du Lac Saint-Louis.

La Lévisienne Carle, 19 ans, a participé aux Jeux olympiques de Rio à titre de réserviste. Elle poursuit actuellement son parcours à l’Université Florida State, où elle a joué les 21 matchs de son équipe la saison dernière. Elle sera toutefois absente lors du premier rendez-vous de la saison, le 12 mai, car son équipe universitaire doit faire un voyage en France.

«Elle occupe beaucoup de place sur le terrain, autant offensivement que défensivement. C’est une joueuse intelligente, puissante, qui a une bonne vision du jeu», l’a décrit le directeur technique du Dynamo, Helder Duarte, heureux de son embauche.

Quant à Viens, une ancienne du Cégep Garneau, elle a été la meilleure joueuse de l’Université South Florida la saison dernière, comme l’indique sa sélection sur la troisième équipe d’étoiles All-American, une première pour ce programme. L’attaquante a inscrit 12 buts, dont la moitié ont été victorieux.

«Elle est très rapide. Devant le but, il ne faut pas que tu lui laisses deux secondes, parce qu’elle va mettre le ballon au fond», a souligné Duarte. «On espère qu’elle sera remarquée un jour par l’équipe canadienne.»

Un peu moins connue que ses futures coéquipières, Easther Mayi Kith a aussi été recrutée par l'équipe dirigée par Alfred Picariello. Ancienne du Dynamo et du Royal Sélect de Beauport, elle est partie très jeune vers les États-Unis, d’où son anonymat relatif chez elle. Elle a joué 66 matchs au cours des deux dernières campagnes avec les Mountaineers de West Virginia.

Plusieurs gros noms

Parmi les autres joueuses du Dynamo, notons les vedettes du Rouge et Or Marie-Joëlle Vandal (gardienne) et Dominique Fortin (milieu de terrain). Leur ancienne coéquipière Marie-Sandra Ujeneza sera aussi de la formation, tout comme la nouvelle-venue à l’Université Laval Ariane Routhier, deux défenseures.

Et d’autres gros noms pourraient s’ajouter, ceux d’Arielle Roy-Petitclerc et de Mélissa Roy, anciennes joueuses-étoiles du Rouge et Or. La première, athlète universitaire par excellence au Canada tous sports confondus en 2016-2017, évolue en première division française, à Albi, et doit revenir en juin. La deuxième pourrait s’exiler vers l’Europe ou les États-Unis, mais un retour chez le Dynamo ne semble pas exclu quelque part cet été, a révélé Duarte.