Frédéric Parent a touché à tout en 12 ans avec l'organisation du Blizzard, ce qui en fait un candidat logique pour occuper le poste d'entraîneur-chef laissé vacant par Martin Laperrière, qui est retourné chez les Remparts.

Frédéric Parent bien placé pour prendre la barre du Blizzard

Frédéric Parent est derrière le banc du Blizzard depuis 12 ans. Ce n’est donc pas une semaine de plus à attendre qui va le décourager d’enfin devenir entraîneur-chef de l’équipe de hockey midget AAA du Séminaire Saint-François.

«Chaque fois qu’il y a du mouvement, je me pose fortement la question. Cette fois-ci, s’ils décident que c’est moi, je suis prêt à passer à la prochaine étape», a résumé l’homme de hockey de 39 ans, vendredi.

Questionné par Le Soleil sur la succession de Martin Laperrière, qui a rejoint son ami Patrick Roy dans le junior chez les Remparts de Québec, Parent établit avant tout que la décision revient entièrement à la direction du club, présidé par Serge Duchesne. Qui ne revient de ses vacances en Floride que la semaine prochaine. Une réunion avec le personnel de l’équipe est alors prévue. Tout le monde sera alors fixé sur son rôle pour la prochaine campagne.

«Ça fait assez longtemps que je suis là, on voit les affaires de la même façon. Et j’ai touché à tout, autant la gestion des attaquants que des défenseurs, le jeu de puissance ou le désavantage numérique... Y’a juste les gardiens que je n’ai pas coachés!» s’esclaffe Parent, qui met même la main à la pâte du côté administratif, en plus d’être enseignant en concentration hockey au SSF.

Laperrière pourrait donner son opinion à la demande de Duchesne, mais ne jouera pas un rôle actif dans le choix de son remplaçant. «Il ne faut pas fermer la porte aux candidatures qui vont venir de l’extérieur, mais je suis persuadé que les gars déjà en place pourront assurer la continuité», indique Laperrière.

Il nomme Parent et Renaud Blais, l’autre assistant en poste depuis un an après le départ d’Alexandre Guérard pour devenir adjoint dans le junior, à Bathurst. Représentant du Québec au tournoi de la Coupe Memorial en ce moment, à Regina, le Titan compte d’ailleurs deux anciens coachs du SSF comme entraîneurs adjoints en Guérard et Bryan Lizotte.

Parent a travaillé avec trois coachs en chef durant ses 12 années chez le Blizzard : Serge Beausoleil, Lizotte et Laperrière.

Des louanges de Beausoleil

Beausoleil a ensuite tenté plus d’une fois d’attirer Parent dans le junior comme adjoint avec l’Océanic de Rimouski et Philippe Boucher aussi chez les Remparts. Les deux clubs juniors ont toutefois essuyé un refus du papa de deux enfants de 7 et de 10 ans.

«Fred est bon avec les jeunes, c’est un bon technicien, un bon pédagogue, un gars fidèle, dévoué, un ami... Un très bon gars de hockey!» énumère Beausoleil.

«Maintenant, ça va dépendre de son désir, mais il a énormément de compétence pour cet emploi-là, que ce soit à Québec ou ailleurs. Serge Duchesne a toujours pris des décisions très éclairées et celle-là ne fera pas exception», assure celui qui a dirigé le Blizzard de 2006 à 2011, avant de faire le saut dans le junior majeur.

«Fred connaît tout ce qui se passe dans l’organisation et les valeurs du programme, ce qui est le plus important pour l’école», ajoute Laperrière, de son côté.

Parent est l’entraîneur responsable des arrières du Blizzard depuis 2011. Et depuis 2012, le SSF a vu chaque année au moins un de ses défenseurs être repêché en première ronde de la LHJMQ, séquence qui risque toutefois de prendre fin cette année.

Avec Parent à bord, le Blizzard a gagné le championnat de la Ligue midget AAA du Québec à trois reprises, soit en 2007, en 2008 et en 2017.