Rickie Fowler, à droite, a conclu dimanche le Défi mondial de golf, à Nassau, avec une fiche de 61, 11 coups sous la normale. Quant à Tiger Woods, il a connu son meilleur résultat depuis une défaite en prolongation à ce même tournoi, en 2013, en terminant neuvième sur 18 golfeurs.

Fowler triomphe, Tiger tient le coup…

NASSAU — Rickie Fowler et Tiger Woods ont tous les deux eu l’occasion de célébrer au terme du Défi mondial de golf, dimanche.

Fowler a effacé un retard de sept coups en réussissant sept oiselets consécutifs sur le parcours du Club de golf Albany. Il a remis une carte de 61 (- 11) pour devancer par quatre coups Charley Hoffman. Il a par le fait même signé une deuxième victoire internationale cette saison.

Il s’agissait de la deuxième fois au cours de ses huit années sur le circuit que Fowler gagnait plus d’une fois hors des États-Unis. «Finalement, toutes les pièces sont tombées au bon endroit aujourd’hui», a dit Fowler, qui s’est hissé au septième rang mondial.

Lors d’une semaine qui s’est amorcée sous le signe de la curiosité à savoir comment Woods allait tirer son épingle du jeu, il a obtenu son meilleur résultat en quatre ans.

Satisfait

Disputant un premier tournoi en 10 mois, après s’être remis d’une quatrième intervention chirurgicale au dos, Woods a conclu l’événement avec une ronde de 68. Il a terminé neuvième sur 18 golfeurs et il s’agissait de s’agissait de son meilleur résultat depuis une défaite en prolongation à ce même tournoi, en 2013. 

«Je suis excité, a affirmé Woods. C’est de cette façon que je jouais à mon domicile. Je suis très satisfait d’un point de vue général. J’ai montré des signes positifs. Je savais que j’étais capable de jouer quatre rondes, que ça ne serait pas un problème, a-t-il assuré. La question était de savoir quel serait mon score et quelles seraient mes sensations. Comment j’allais gérer la montée d’adrénaline, car c’était la première fois depuis longtemps...»

Woods a tout de même conclu le tournoi à 10 coups de Fowler, mais ce dernier n’a pas donné de chance à qui que ce soit. Fowler, dont la seule victoire sur le circuit de la PGA cette saison était survenue à la Classique Honda, a joué un premier neuf impeccable. Il a réussi quelques coups d’éclat lors des sept premiers trous, notamment au cinquième fanion, lorsqu’il a envoyé sa sortie de fosse de sable au fond de la coupe. «Je savais que je devais connaître un bon départ pour au moins montrer à Charley que j’étais dans la course», a fait valoir Fowler.

À ce moment, il se retrouvait à égalité avec Hoffman, qui avait réussi un oiselet au premier trou. Hoffman n’a jamais pu le rattraper, inscrivant un 72 à sa carte. Fowler a ajouté des oiselets aux 11e, 13e et 15e trous pour se donner une confortable avance.

Hoffman a montré un pointage cumulatif de - 14. Tommy Fleetwood a joué 67 et il a partagé la troisième position avec Jordan Spieth (69), qui n’a pas terminé un tournoi hors du top 10 depuis le Championnat de la PGA.  Avec AFP