Leonard Fournette, des Jaguars, a eu l’humilité de reconnaître qu’il n’était pas le seul responsable des succès qu’il a obtenus à sa première saison dans la NFL, payant une montre Rolex à chacun des joueurs de ligne offensive qui lui ont permis de récolter plus de 1000 verges au sol.

Fournette à l'heure des séries

JACKSONVILLE — La saison de plus de 1000 verges au sol de Leonard Fournette a un prix : des milliers de dollars.

Le demi offensif recrue des Jaguars de Jacksonville (10-6) n’a pas lésiné pour démontrer son appréciation aux sept joueurs de ligne offensive qui lui ont ouvert le chemin pendant la saison, leur payant rien de moins que des montres Rolex.  «Je n’ai pas réussi mes exploits tout seul», a déclaré Fournette, qui a bouclé sa première campagne avec des gains au sol de 1040 verges, en plus d’inscrire six touchés par la course.

«Je ne peux pas bloquer 11 gars, c’est le rôle des joueurs de ligne et des receveurs de m’ouvrir le chemin», a ajouté le porteur de ballon de 22 ans. «Je voulais surtout leur démontrer que je reconnais l’importance de leur travail.»

Donc, deux jours avant d’affronter les Bills de Buffalo (dimanche, 13h05), Cam Robinson, Patrick Omameh, Brandon Linder, A.J. Cann, Jermey Parnell, Tyler Shatley et Josh Wells ont pu se pointer au stade avec un nouveau bijou au poignet. Cadeau de surcroît bien identifié, puisque les initiales des destinataires sont gravées derrière chaque montre. «Ils m’ont permis de gagner 1000 verges. C’est bien mérité.»

Même s’il a raté trois rencontres, le quatrième choix au total du dernier repêchage a terminé au huitième rang de la NFL chez les porteurs. Il a aussi ajouté à sa fiche de longues courses de touché de 90 et 75 verges. Zone d’ombre au tableau : Fournette a terminé la saison au ralenti, lui qui n’a accumulé que 117 verges au sol au total lors des deux dernières rencontres des Jags.

À ce chapitre, la défensive des Bills (9-7) pourrait bien représenter la cible parfaite pour permettre au demi de retrouver des marques. En effet, Buffalo a bouclé la campagne au 29e rang (sur 32) contre la course, ayant accordé 124,6 verges par rencontre aux attaques terrestres adverses.

Limiter les gros jeux

Comme le jeu de football comporte plusieurs aspects, les Jaguars doivent également être aux aguets défensivement pour contrer les gros jeux, eux qui en ont donné beaucoup depuis la fin de novembre.

C’est d’ailleurs un peu pourquoi ils n’ont joué que pour ,500 à leurs six derniers matchs. Un rendement qui peut en amener certains à sourciller.

Depuis le 26 novembre, Jacksonville a permis neuf touchés sur des jeux de 25 verges ou plus.  Malgré cette tache sombre, la défense des Jags s’est classée parmi les meilleures de la NFL dans presque toutes les catégories. Notons une deuxième place pour les verges allouées et les points concédés par match, en moyenne. Ils ont aussi terminé deuxièmes pour les sacs (55, un de moins que les Steelers de Pittsburgh) et les interceptions (21, une de moins que les Ravens de Baltimore), respectivement.

«Nous sommes excellents à l’intérieur de notre ligne de 20, alors nous essayons d’accorder des longs jeux», a dit en blague Todd Wash. «C’est certain que nous avons des choses à raffiner.» Le coordonnateur de la défense des Jaguars prend une part du blâme en raison de sa propension à vouloir appeler le jeu «parfait», ce qui donnerait trop d’éléments à retenir à ses joueurs, avant et après la remise.

L’ailier défensif Calais Campbell, lui, a insisté sur l’importance de demeurer discipliné dans l’application du plan de match. «Quand notre exécution est bonne et que tout le monde pose les bons gestes, l’adversaire ne réussit jamais de gros jeux», a déclaré l’auteur de 14 sacs et demi cette saison, le deuxième plus haut total de la NFL. «Nous savons que nous devons être très disciplinés. C’est la clé du succès.»

Du côté de l’attaque, la clé réside-t-elle dans la satisfaction des joueurs de ligne et de leurs rutilantes montres? Chose certaine, Fournette a refusé de promettre de payer la traite à ses potes dans le futur. «Je préfère voir comment ça ira dimanche avant d’offrir d’autres cadeaux», a conclu le jeune joueur en souriant.

***

SUR LES LIGNES DE CÔTÉ...

Les Bills n’ont pas dévoilé d’informations supplémentaires samedi au sujet de l’état de santé du demi offensif LeSean McCoy. Celui qui a accumulé 1138 verges au sol cette saison représente toujours un cas douteux, même s’il a recommencé à s’entraîner avec ses coéquipiers jeudi. Cette année, McCoy a récolté presque un tiers des gains offensifs totaux des Bills... Échangé par les Bills en octobre, le plaqueur Marcell Dareus affrontera ses anciens coéquipiers pour la première fois. Il a amorcé sa carrière avec les Bills en 2011, récoltant notamment 10 sacs en 2014... L’entraîneur-chef des Jaguars, Doug Marrone, fera aussi face dimanche à un ancien employeur. À l’issue de la saison 2014, il s’était prévalu d’une clause contractuelle lui permettant de quitter l’équipe, tout en empochant 4 millions $ au passage... Le premier match à domicile des Jaguars en séries depuis janvier 2000 — une défaite de 33-14 contre le Tennessee — sera disputé à guichets fermés. Ayant généralement du mal à écouler leurs billets, les Jags ont même décidé d’ouvrir quatre sections supplémentaires pour répondre à la demande.