Emily Batty

Foule au Mont-Sainte-Anne pour le vélo de montagne

Le Mont-Sainte-Anne était plein à craquer samedi pour encourager les meilleurs cyclistes de montagne du monde. Et les athlètes n’ont pas déçu. Emily Batty est même venue brouiller les cartes pour la sélection olympique de Tokyo 2020 chez les femmes.

L’Ontarienne a enregistré le 9e meilleur temps et est la première Canadienne à franchir la ligne d’arrivée chez les élites. Il s’agit de sa meilleure performance cette saison.

«C’est un résultat satisfaisant. Ça fait du bien de se sentir plus soi-même après une très mauvaise saison. Je revenais de ma meilleure saison, podium après podium, l’an dernier. C’est plaisant de finir sur une bonne note avant l’hiver», indique-t-elle.

Les Championnats du monde représentent l’une des dernières chances pour les athlètes de prouver qu’ils méritent leur place au sein de l’équipe qui s’envolera vers Tokyo l’an prochain.

Si Batty ou l’une de ses coéquipières réussissait un top 5 samedi, l’une des deux places pour les JO lui était accordée automatiquement.

Avec une remontée en fin de saison, Batty est toujours dans la course pour la sélection, avec Catharine Pendrel (deux fois championne du monde) et Haley Smith, qui ont eu de meilleurs résultats dans l’ensemble de la saison.

Pendrel, couronnée du bronze à Rio en 2016, n’a pas connu la course qu’elle souhaitait. Une vilaine chute l’a ralentie, plusieurs points de suture sur son coude seront nécessaires. La Britanno-Colombienne s’est contentée d’une 14e place.

«J’ai perdu mon rythme, j’ai fait une erreur. J’ai fait deux erreurs dans le même tour et c’est plus de 40 secondes, ça fait beaucoup de temps. On va toutes travailler fort cet hiver et celles qui auront le meilleur résultat l’an prochain à la première Coupe du monde seront celles choisies puisqu’elles seront les meilleures.»

Voilà plusieurs années que les noms de Batty et Pendrel résonnent pour le titre de meilleure cycliste au Canada. Smith, 26 ans de l’Ontario, vient s’ajouter dans le lot avec un début de saison canon, elle compte un podium en Coupe du monde. Elle a pris le 12e rang samedi.

Quand venait le temps de parler de la foule présente pour les encourager, les trois favorites étaient visiblement émues. Si l’une parlait de la meilleure foule jamais vue, l’autre confirmait que les encouragements bruyants donnaient de l’énergie supplémentaire. Elles se sont toutes dites très reconnaissantes envers toutes les personnes qui se sont déplacées pour crier leurs noms dans les pentes.

Catharine Pendrel termine au 14e rang, après une vilaine chute.

Pendrel, couronnée du bronze à Rio en 2016, n’a pas connu la course qu’elle souhaitait. Une vilaine chute l’a ralentie, plusieurs points de suture sur son coude seront nécessaires. La Britanno-Colombienne s’est contentée d’une 14e place.

«J’ai perdu mon rythme, j’ai fait une erreur. J’ai fait deux erreurs dans le même tour et c’est plus de 40 secondes, ça fait beaucoup de temps. On va toutes travailler fort cet hiver et celles qui auront le meilleur résultat l’an prochain à la première Coupe du monde seront celles choisies puisqu’elles seront les meilleures.»

Voilà plusieurs années que les noms de Batty et Pendrel résonnent pour le titre de meilleure cycliste au Canada. Smith, 26 ans de l’Ontario, vient s’ajouter dans le lot avec un début de saison canon, elle compte un podium en Coupe du monde. Elle a pris le 12e rang samedi.

Quand venait le temps de parler de la foule présente pour les encourager, les trois favorites étaient visiblement émues. Si l’une parlait de la meilleure foule jamais vue, l’autre confirmait que les encouragements bruyants donnaient de l’énergie supplémentaire. Elles se sont toutes dites très reconnaissantes envers toutes les personnes qui se sont déplacées pour crier leurs noms dans les pentes.

Léandre Bouchard a terminé au 27e rang samedi, lors des Championnats du monde 2019 disputés au Mont-Sainte-Anne.

Bouchard 27e et Schurter toujours premier

À 14h45, quelque 93 coureurs élites se sont élancés dans le parcours exigeant du Mont-Sainte-Anne, pour pas moins de sept tours de parcours. Le cycliste étoile d’Alma, Léandre Bouchard, a pu s’avancer jusqu’au 27e rang.

«J’ai bien commencé, j’ai bataillé pour chaque position. Je suis très content d’avoir donné une belle performance devant les fans québécois. Ça me donne beaucoup de motivation pour l’an prochain pour donner une bonne performance à la première Coupe du monde», note-t-il.

Avec un seul billet pour Tokyo remis au Canada chez les hommes, Bouchard reste confiant. Il lui restera la première Coupe du monde de l’an prochain pour espérer de participer à ses deuxièmes Jeux.

«On reste positif, tout est encore possible. Je regarde surtout par rapport à ma performance, je souhaite que tous les Canadiens fassent bien, mais c’est sûr que c’est agréable de figurer comme premier Canadien aux Championnats du monde. Les Olympiques c'est le gros show, mais il n'y a pas juste ça.»

L’Ontarion Peter Disera est toujours devant lui dans le processus de sélection, selon les critères de l’Union cycliste internationale. Samedi, il s’est glissé au 34e rang de la compétition.

La Suisse a fini la semaine en beauté, l’équipe ramènera huit médailles à la maison. Alors que la Française Pauline Ferrand Prevot l’emportait chez les femmes, l’argent est revenu à l'habituée des podiums Jolanda Neff. 

Ses coéquipiers de la Suisse, nation du vélo de montagne, Nino Schurter et Mathias Flueckiger ont décroché l’or et l’argent chez les hommes élites. Schurter remporte d'ailleurs son 5e titre consécutif. 

Nino Schurter remporte son 6e titre de champion du monde en carrière, son 5e consécutif.