Après encore trois matchs à disputer au calendrier du RSEQ de football collégial division 1, les Titans présentent une fiche de 4-2, la même que leurs rivaux régionaux.

Football collégial: les Titans de Limoilou continuent de grandir

Les Titans de Limoilou ne finissent pas de grandir! En l’emportant 19-17 contre les Élans de Garneau, sur le terrain de ceux-ci, samedi, ils se plaçaient en bonne position pour être les hôtes d’un match éliminatoire dans quelques semaines.

Après encore trois matchs à disputer au calendrier du RSEQ de football collégial division 1, les Titans présentent une fiche de 4-2, la même que leurs rivaux régionaux.

«Il s’agit d’une belle grosse victoire pour nous. On avait connu un match difficile, la semaine dernière [défaite de 50-15], et j’avais hâte de voir comment les gars allaient rebondir. À quatre victoires, il n’y a jamais rien d’assuré, mais ça nous permet d’être en bonne position pour disputer un match des séries à la maison. On contrôle notre destinée à ce niveau», disait l’entraîneur-chef Dave Parent.

Il se réjouissait d’avoir vu sa jeune formation l’emporter une troisième fois cette saison contre une équipe de la région de Québec. Après avoir battu Lévis-Lauzon et Notre-Dame-de-Foy, voilà que les Titans s’offraient l’équipe régionale la mieux classée avant le programme de cette sixième semaine.

«Pour notre programme et la progression de notre équipe, c’est bon. Nous avons une jeune équipe qui promet, on n’a que huit finissants dans l’alignement, on veut jouer avec les grands», ajoutait-il.

Parent admettait avoir échappé un soupir de soulagement à la fin du match. En avance 19-10, les Titans ont accordé un touché au quatrième quart, mais ils ont tenu bon.

«On a connu un bon début de match, on menait 12-1 à la demie, mais on a laissé beaucoup de points sur le terrain, ce qui aurait pu venir nous hanter à la fin. Nous avons réussi trois revirements, dont deux interceptions, on peut dire qu’on a gagné la bataille physique», résumait celui dont la troupe reçoit Saint-Jean, la semaine prochaine, un club qui fait partie du même peloton au classement.

Olivier Savard, sur une course de 106 verges et Louis-Félix Doyon, sur une passe captée de 23 verges, ont inscrit les touchés des Titans. La réplique des Élans fut celle de Liam-Jakob Caoile-Buyck, sur une course de trois verges, et Charles Perreault, à la faveur d’une course de sept verges.

«C’est rare que tu peux gagner quand tu commets cinq revirements offensifs. On a lancé trois interceptions et échappé deux fois le ballon. En première demie, on n’a pas bien joué dans les trois phases de jeu, mais on n’était pas trop en retard au pointage. Ç’a mieux été en à l’attaque en deuxième demie, mais deux longs jeux nous on fait mal. J’ai dit aux gars qu’on ne pouvait pas donner la victoire sur un plateau d’argent», résumait l’entraîneur-chef des Élans Claude Juneau, dont le club était privé de l’expérience et de la sagesse de quelques éléments  à l’attaque.

Dans un autre match disputé en après-midi, le CNDF a encaissé un revers serré de 47-42 contre André-Grasset, club de tête de la première division. En soirée, les Faucons de Lévis-Lauzon ont encaissé un cuisant revers de 70-7 contre les Spartiates de Vieux-Montréal.