Émile Chênevert se retrouve dans la première équipe d’étoiles après avoir été nommé au sein de la deuxième lors du banquet des étoiles tenu à Québec tout juste avant la Coupe Vanier, en novembre dernier.

Football : des honneurs rétroactifs pour Chênevert et Breton-Robert

La nomination est faite à retardement, mais elle n’en est pas moins méritoire. Le demi de coin Émile Chênevert a été promu de la deuxième à la première équipe d’étoiles canadiennes du réseau U SPORTS tandis que son coéquipier receveur de passes Jonathan Breton-Robert s’est faufilé sur la deuxième, jeudi.

En fait, ce sont cinq étudiants-athlètes qui ont été honorés l’organisme régissant le sport universitaire, dont le football. Ces nominations sont décernées rétroactivement en raison «d’infractions de dopage lors de la saison 2018» à cinq autres joueurs de football.

Ainsi, Chênevert se retrouve dans la première équipe d’étoiles après avoir été nommé au sein de la deuxième lors du banquet des étoiles tenu à Québec tout juste avant la Coupe Vanier, en novembre dernier. L’étudiant de troisième année en médecine a réussi 23,5 plaqués, quatre interceptions et six interruptions de passe en saison régulière. Il a aussi amassé 10 plaqués en séries éliminatoires, menant le Rouge et Or à sa 10e conquête de la Coupe Vanier, un sommet dans l’histoire du football universitaire canadien.

Pour sa part, Breton-Robert s’est faufilé au sein de la seconde équipe d’étoiles. En huit matchs du calendrier régulier en 2018, le jumeau de Vincent a capté 41 passes pour des gains totalisant 433 verges. Il a aussi inscrit trois touchés.

Les autres sélectionnés du jour ont été Hunter Karl (receveur de Calgary), sur la première équipe, ainsi que Kaion Julian-Grant (retourneur de botté de St.FX) et Garvin Cius (demi de coin d’Acadia) sur la deuxième.

D’autres joueurs du Rouge et Or avaient déjà obtenu leur place dans ces équipes d’étoiles. Sur la première, on retrouvait Mathieu Betts et Vincent Desjardins, en défensive, ainsi que Samuel Asselin, Samuel Thomassin et Kettel Assé, à l’attaque. Sur la deuxième, on retrouvait le quart Hugo Richard, le botteur de précision David Côté et Chênevert, promu depuis sur la toute première sélection.