Fin infernale à la Descente royale!

L’arrivée de la 34e Descente royale a été des plus spectaculaires, dimanche matin, avec trois coureurs dans la même demi-seconde. Si serré qu’on ne sait pas encore qui est le vainqueur!

Vincent Hoa Mai, Yves Sikubwabo et Kipsang Ezekiel ont déboulé au fil d’arrivée du boulevard des Chutes, à Beauport, en 29 min et 53,5, 53,6 et 53,8 s. Quatre dixièmes de seconde pour départager trois athlètes au terme de 10 km de course à pied! 

En plus de nécessiter une photo d’arrivée, où semble-t-il Sikubwabo serait vainqueur, le résultat a ensuite été frappé d’un protêt déposé par l’un des trois coureurs de tête. 

«Compte tenu de cette situation, nous devons obligatoirement former un jury et analyser la situation. La décision finale sera rendue demain [lundi] en fin de journée», a expliqué dimanche la porte-parole de Gestev, Alexandra Bélisle. 

De voir trois coureurs finir sous 30 minutes s’avère remarquable. Vrai que le trajet à 95 % descendant de la Descente royale, du haut de Boischatel jusque dans le bas de Beauport, a toujours permis des temps très rapides. N’empêche que sur un parcours plat officiel, seulement cinq coureurs québécois ont couru 10 km sur route ou sur piste en moins de 30 minutes depuis 2010. Sikubwabo fait partie du groupe, avec ses 29 min 47 obtenus sur 10 000 m en 2018, en Oregon. Dimanche, le trio a devancé le quatrième par 50 s. 

Chez les femmes, la grande Karine Lefebvre est reine de la Descente royale pour une 11e fois. La coureuse de 39 ans de Lac-Beauport a bouclé les 10 km en 34 min 59,72 s, près de 20 s de mieux que pour sa victoire de l’an passé. Cette fois-ci, Lefebvre a pris près de deux minutes et demie à sa plus proche poursuivante. 

Soulignons qu’à l’épreuve de 5 km, Simon Boudreau, de Québec, a enregistré un record du parcours de 14 min 52 s, deux secondes plus vite qu’Alex Mavrovic, de Thetford Mines, en 2010. Des 1382 participants, 824 ont couru 10 km.