Mika Cyr des Wildcats de Moncton a marqué but gagnant.

Fin du voyage pour le Drakkar [VIDÉO]

BAIE-COMEAU – Consternation à Baie-Comeau. Le Drakkar, supposément construit pour naviguer vers de lointains horizons en séries cette saison, s’est plutôt échoué dès le premier tour, subissant mardi à domicile un revers de 3-2 face aux Wildcats de Moncton, qui remportent cette série huitième de finale quatre victoires contre trois.

Aussi incroyable que ça puisse paraître, le gardien Francis Leclerc a récolté la première étoile à chacune des quatre rencontres disputées à Baie-Comeau. Mardi, il a encore brillé de tous ses feux, stoppant 36 tirs. Leclerc a choisi le moyen le plus cruel pour se rappeler au souvenir des partisans du Drakkar, pour qui il gardait les buts l’an dernier. Lors de la poignée de main d’après-match, les joueurs du Drakkar ont d’ailleurs été nombreux à lui faire l’accolade.

«J’aime ça jouer sous la pression et avec les partisans de Baie-Comeau qui font beaucoup de bruit; ça me pompe», a déclaré le héros de la série. «Ce sont des matchs émotifs et j’aime ça. À Moncton, c’était un peu moins émotif.» Quant aux longues poignées de main, il a rappelé qu’il avait encore de bons amis à Baie-Comeau. «Je me sentais un peu mal pour eux, mais moi, j’ai seulement fait ce que j’avais à faire», a lancé Leclerc.

«Ça fait trois ans qu’on travaille à bâtir cette équipe pour en arriver où on en était et c’est décevant. On voulait vraiment faire quelque chose de mieux», ont été les premiers mots de l’entraîneur-chef Martin Bernard.

«Cette série se résume au manque d’opportunisme. On a eu de très grosses chances de marquer sur lesquelles on n’a pas capitalisé et sur lesquelles on capitalisait en saison. Ça a aussi fait en sorte que notre avantage numérique [3 en 30 dans la série] a moins bien fonctionné.»

«Bombardé»

Quant au travail de Leclerc, Bernard n’a pu que constater : «On pensait après les trois matchs à Moncton qu’on avait réussi à percer le mystère Francis, mais il faut lui donner le crédit». «On l’a bombardé, mais il était dans sa zone.»

Jeremy McKenna a enfilé l’important premier but de la rencontre, faisant habilement dévier le tir de Gabriel Sylvestre en passant devant Alex D’Orio à 3:51 du premier vingt. Dans cette série, la formation qui a marqué le premier but a remporté chacun des sept matchs.

 «On est passé au travers de l’adversité», a fait valoir l’entraîneur-chef des Wildcats, John Torchetti, qui identifie la discipline des siens dans les deux derniers matchs à Baie-Comeau comme un facteur important. «Limiter les avantages numériques accordés, ça leur a enlevé un peu de momentum, surtout devant leurs partisans, qui sont extraordinaires. J’aime jouer ici. C’est ça, le hockey des séries», a-t-il ajouté.

Jacob Stewart et Mika Cyr ont enfilé les autres buts des vainqueurs. Nathan Légaré, sur un retour de tir, et Gabriel Fortier, avec 36 secondes à faire au duel, sont parvenus à déjouer Leclerc.

Il s’agissait de la cinquième fois de son histoire que le Drakkar disputait un septième match dans une série. Avec ce revers, il montre une fiche de 1-4 dans ces circonstances et 1-3 à domicile, là où pourtant toutes les équipes veulent jouer le match ultime.

NOTES: Blessé lors du match numéro 6, Christopher Benoît, l’un des meilleurs des siens dans cette série avec Shawn Element, n’était pas en uniforme pour le Drakkar... Un total de 2008 spectateurs était de ce dernier match au Centre Henry-Leonard.