Pierrick Dubé (au centre) a célébré son troisième but de la saison en compagnie de Benjamin Gagné (à gauche) et Andrew Coxhead.

Fin de semaine parfaite pour les Remparts!

La Bataille du Saint-Laurent a complètement été à l’avantage des Remparts de Québec, en fin de semaine. Après l’avoir emporté 3-1, vendredi, ils ont fait encore mieux, dimanche au Centre Vidéotron, avec une victoire de 5-2 contre l’Océanic de Rimouski.

Grâce à ce week-end parfait, les Remparts passaient devant l’Océanic au classement de l’Association de l’Est avec 18 points contre 17.

«C’est tout à l’honneur de nos joueurs, ils méritent tout le crédit. Je trouve ça le fun de les regarder aller, de voir leur effort, soir après soir. Si tu m’avais dit qu’on serait devant eux après 16 matchs, je ne t’aurais pas cru. Mais je connais bien Serge, je suis convaincu que Rimouski va faire partie des très bonnes équipes d’ici la fin de la saison», soulignait l’entraîneur-chef des vainqueurs, Patrick Roy.

Il venait de voir sa troupe donner une leçon de hockey à l’adversaire, notamment dans les 40 premières minutes de jeu. Après deux périodes, les Remparts menaient 3-0 et rien ne fonctionnait pour l’Océanic, qui a aussi fait preuve d’indiscipline avant de rebondir en troisième.

«Après avoir écouté les commentaires de leur entraîneur après le match de vendredi, je m’attendais à une bonne opposition. On a toujours peur de voir comment l’adversaire va réagir, mais c’est nous qui sommes vraiment bien sortis. On a parti le match de belle façon, on a dominé les 15 premières minutes. À un moment donné, c’était 13-1 dans les lancers. Son gardien a été très bon dans les deux premières périodes, c’est la seule raison pourquoi c’était 3-0», expliquait Roy.

Brandon Frattaroli (2e), Pierrick Dubé (3e) et Benjamin Gagné ont touché la cible dans ces deux premiers tiers. Après avoir vu Rimouski réduire l’écart à 3-1, en milieu de troisième, Matthew Grouchy a cassé les reins des visiteurs, 18 secondes plus tard.

«Grouchy a joué un très bon match, il a marqué un but très important. En troisième, Rimouski commençait à mettre beaucoup de pression sur nous c’était important d’aller chercher ce gros but-là», notait Roy, en qualifiant de «phénoménale» la prestation de son gardien Anthony Morrone lors d’une troisième période où il a cédé deux fois sur 19 lancers.

Charle-Édouard D’Astous et Alexis Lafrenière ont marqué pour l’Océanic. Dubé a ajouté le cinquième des Remparts dans un filet désert avec cinq secondes à jouer.

«J’aurais aimé qu’on joue trois troisièmes périodes. On a commencé à patiner en troisième, on était dans le formol avant ça. Les Remparts étaient partout sur la patinoire, on avait l’air d’un club midget AAA avec eux autres», constatait Serge Beausoleil.

Beausoleil perplexe

Il ne parvenait pas à expliquer cette deuxième défaite de suite des siens contre les Remparts et d’une cinquième en six matchs pour sa troupe.

«On ne se cachera pas derrière rien, on avait deux clubs à deux niveaux différents. En ce moment, on cherche un peu notre confiance. Je n’ai pas vu beaucoup d’effort [dimanche], j’ai vu des bâtons mal contrôlés, on a beaucoup de choses à travailler, c’est une belle leçon d’humilité», admettait-il.

À la porte du vestiaire, le vétéran Olivier Garneau ne pouvait que constater le résultat décevant de la fin de semaine contre son ancienne équipe.

«Honnêtement, c’est juste un week-end à oublier. Je ne pense pas qu’on a joué du hockey à la façon de l’Océanic. Les Remparts nous ont donné une bonne leçon de hockey, ils ont été excellents à tous les niveaux. Quand tu joues une période sur trois, tu ne peux pas gagner. C’est un phénomène que l’on voit depuis quelques matchs. On est déçu de nous, on sait qu’on est capable de faire mieux», concédait le numéro 89, qui effectuait un retour au jeu après avoir raté l’affrontement de vendredi.

+

MORRONE : «ÇA DONNE DE L'ESPOIR»

Il y avait un sentiment de devoir accomplir à la porte du vestiaire des Remparts, après leur deuxième victoire d’affilée contre l’Océanic. «Ça nous donne vraiment de l’espoir, on est content de gagner ces matchs-là. C’est bon de l’emporter contre de grosses équipes», soulignait le gardien Anthony Morrone, l’un des responsables parmi tant d’autres du huitième gain des siens en 16 matchs depuis le début de la saison. Morrone a bloqué 30 des 32 lancers dirigés vers lui. Il a été bombardé de 19 rondelles, en troisième.

«Je n’ai pas eu beaucoup de tirs dans les deux premières périodes, il fallait que je fasse les arrêts en troisième. Les gars ont été écoeurants devant moi tout le match, il fallait que je montre ce dont je suis capable», indiquait-il. Son coéquipier Pierrick Dubé a marqué deux buts. «Ce ne sont pas les plus beaux, mais j’étais là aux bons moments et je vais les prendre. Je n’ai pas commencé la saison comme j’étais supposé le faire, j’en étais conscient et j’ai eu une bonne conversation avec Patrick et mon agent. On est bien sorti pendant les deux matchs, c’est un scénario parfait», disait Dubé en traçant le bilan du week-end.