Le gardien des Remparts Anthony Pagliarulo a réussi un arrêt spectaculaire contre Jérémy Lapointe, des Voltigeurs, en première période.

Fin de semaine parfaite pour les Remparts

DRUMMONDVILLE — Comme début de saison, difficile de demander mieux! En comblant un déficit de deux buts en troisième période, dimanche, les Remparts de Québec ont filé vers une victoire de 6-4 aux dépens des Voltigeurs, au Centre Marcel Dionne, à Drummondville, pour boucler un premier week-end d’une façon parfaite.

Les Remparts ont signé deux victoires en autant de matchs sur la route en ce début de saison de la LHJMQ. Ils l’avaient emporté 5-4 en tirs de barrage à Victoriaville, vendredi, en levée de rideau.

Pour s’assurer de cette deuxième victoire d’affilée, ils ont profité d’une poussée de quatre buts sans réplique en troisième au moment où ils tiraient de l’arrière par 4-2. L’ailier droit Pierrick Dubé a connu un fort match avec un tour du chapeau, son deuxième en carrière.

«Ç’a bien été, on a fait de belles choses. Après la deuxième, je n’ai pas dit grand-chose, à part qu’on pouvait être meilleur avec le bâton et j’avais confiance qu’on pouvait revenir. Je suis content qu’on ait trouvé une manière de gagner les deux matchs, mais je trouve qu’on donne trop de chances à l’adversaire contre Pag [le gardien Anthony Pagliarulo], et quand on en donne, on en donne des pas pires… Ce sont des erreurs qu’on peut corriger», résumait l’entraîneur-chef Patrick Roy, en ajoutant que Drummondville avait aussi disputé un bon match.

Travail d’équipe

Spectaculaire, Pagliarulo a reçu 37 lancers, dont plusieurs menaçants. Mais ses coéquipiers n’ont jamais baissé les bras.

«On a de bons leaders, je n’ai pas senti qu’on paniquait», notait Roy, en soulignant la contribution de l’auteur du but vainqueur Anthony Gagnon, acquis pour ajouter de la profondeur à l’alignement. L’entraîneur-chef a aussi utilisé un peu plus que vendredi le choix de première ronde Nathan Gaucher en l’absence d’Aleksei Sergeev et il a bien répondu.

Comme lors du premier match, les Remparts ont ouvert la marque dès le départ, et encore fois, la recrue James Malatesta a été au cœur de l’action. Son lancer a été dévié par Dubé, qui touchait ainsi la cible pour la première de trois fois dans le match.

Ce but hâtif n’a pas ralenti les Voltigeurs, qui ont mis de la pression en zone adverse par la suite pour prendre une avance de 3-1 en deuxième avant de voir les visiteurs se rapprocher à 3-2 en fin de deuxième par l’entremise de Thomas Caron.

Quatre buts

Les Remparts n’ont cependant pas plié les genoux quand les Voltigeurs ont pris une avance de deux buts tôt en troisième. Ils ont plutôt fait preuve de caractère en marquant quatre buts sans réplique, soit ceux d’Édouard St-Laurent, Dubé, Anthony Gagnon et à nouveau Dubé, qui complétait ainsi son tour du chapeau dans un filet désert.

Mathieu Charlebois, Rémy Anglehart, Thomas Pelletier et Charlie Da Fronseca ont déjoué Pagliarulo, fort occupé à nouveau devant le filet des Remparts.

«Tous les attaquants rêveraient de scorer comme ça à tous les matchs. C’est ma troisième année, j’ai été un choix de première ronde et j’ai un bon lancer, il commence à être temps que j’aide l’équipe offensivement. Ça fait toujours plaisir d’avoir deux victoires en deux matchs, surtout avec une équipe jeune. Mais les gars sont confiants, ils s’adaptent vite», indiquait Dubé, en pointant la cohésion entre lui, Félix Bibeau et James Malatesta pour expliquer la récolte de 12 points de la première ligne lors des deux premiers matchs du calendrier.

Les Remparts disputeront leurs deux premiers matchs au Centre Vidéotron, vendredi (19h) et samedi (16h), à l’occasion d’un programme double contre les Huskies de Rouyn-Noranda, les champions en titre de la Coupe Memorial.

+

SERGEEV BLESSÉ

Blessé à une épaule en troisième période du match de vendredi, à Victoriaville, le Russe Aleksei Sergeev n’a pas affronté les Voltigeurs, à Drummondville, dimanche. Il se promenait avec le bras en écharpe au Centre Marcel-Dionne. Il a rendez-vous avec le médecin en début de semaine. «Il va rencontrer le Dr [François] Marquis, lundi, et nous en saurons plus sur son état. Ça ne donne rien de spéculer pour l’instant sur la gravité ou la durée de son absence tant qu’il n’a pas vu le médecin», disait l’entraîneur-chef Patrick Roy. La perte de Sergeev a permis l’insertion dans l’alignement du défenseur Édouard Cournoyer, laissé de côté lors du match d’ouverture. Cournoyer pouvait donc vivre son baptême de la LHJMQ dans sa ville natale. Tommy Luneau et Colton O’Brien ont raté un deuxième match de suite, tout comme le Japonais Yu Sato, toujours ennuyé par un malaise à un poignet. Il doit faire sa rentrée, vendredi, à Québec, pour le premier match local de la saison. 

+

DAWSON MERCER, UN ESPOIR À SURVEILLER SELON BOUCHER

Le match de dimanche servait de retrouvailles pour Philippe Boucher. L’ancien entraîneur-chef des Remparts occupe aujourd’hui les fonctions de directeur général des Voltigeurs après une saison passée loin du hockey. «Ça va toujours être spécial, j’ai adoré mon temps avec les Remparts, j’y ai passé cinq belles années. Mais ce n’est pas pareil quand tu n’es pas coach… et il ne reste plus beaucoup de joueurs qu’au moment où j’étais là», constatait-il en souriant dans son nouveau bureau du Centre Marcel-Dionne qu’il partage avec son adjoint Steve Ahern. Même si Patrick Roy a effectué plusieurs transactions à sa première saison avec les Remparts, Boucher n’était pas totalement perdu en regardant l’alignement de l’adversaire, dimanche. Andrew Coxhead, Pierrick Dubé, Thomas Caron, Gabriel Montreuil, Félix-Olivier Chouinard et Darien Kielb ont tous connu son règne. Mais depuis quelques mois, c’est plutôt l’avenir des Voltigeurs qui lui tient à cœur. Boucher a vanté le potentiel illimité de l’ailier droit Dawson Mercer, l’un des beaux espoirs du prochain repêchage de la LNH. «On dit que le prochain repêchage sera exceptionnel, il fait partie des joueurs exceptionnels. Vous allez en parler beaucoup, cette année, il possède l’un des plus beaux potentiels pour la LNH que j’ai vus, à cet âge. Je n’aime pas faire des comparaisons, mais il me fait penser à Patrice Bergeron. Les gens impliqués dans la LHJMQ le connaissent bien, mais les amateurs vont le découvrir», ajoutait-il à propos de son attaquant qui a marqué 30 buts et obtenu 64 points, l’an passé.