Amis depuis l'enfance et coéquipiers chez le Blizzard du Séminaire Saint-François dans le midget AAA, Dereck Baribeau et David Noël ont vu leur journée de repêchage se dérouler bien différemment, le premier n'ayant pas été repêché, et le second étant choisi au 130e rang par les Blues de St. Louis

Fierté pour Noël, déception pour Baribeau

Pendant que David Noël et Cédric Paré savouraient leur accession à l'univers de la Ligue nationale, Dereck Baribeau et Antoine Crête-Belzile vivaient samedi une pénible journée d'attente conclue sans entendre leur nom prononcé lors de l'encan amateur, à Chicago.
«Je ressens de la fierté par rapport à tout ce que j'ai accompli. C'est un rêve qui devient réalité», a commenté le Lévisien Paré, un attaquant des Sea Dogs de St-Jean, ancien des Commandeurs.
Sa sélection au 173e rang se révèle une belle surprise, car il était classé au 146e échelon du classement des patineurs nord-américains de la Centrale de recrutement de la LNH, liste qui exclut les gardiens et les joueurs évoluant en Europe.
D'entendre les Bruins de Boston prononcer son nom était moins surprenant. «J'avais comme le feeling qu'ils m'aimaient. [...] Mon agent m'avait donné une couple de feedbacks. Il m'avait dit que les Bruins étaient intéressés. Mais de là à ce que ça arrive...» a commenté Paré (6'2'', 205 livres), auteur de cinq buts et 16 points en 64 matchs en 2016-17, sa première saison complète dans la LHJMQ.
Pour sa part, Noël a été choisi au 130e rang par les Blues de St. Louis. Le défenseur de Limoilou a fait du chemin depuis la campagne 2015-16, passée avec le Blizzard du Séminaire St-François dans le Midget AAA. Au cours de la saison qui vient de se terminer, il a inscrit 11 buts et 34 points avec les Saguenéens de Chicoutimi et les Foreurs de Val-d'Or. «Une grosse gamme d'émotions. Tu ne peux pas décrire ça», a dit Noël sur les ondes de TVA Sports.
Tourner la page
Défenseur évoluant avec l'Armada de Blainville-Boisbriand, Crête-Belzile a admis une certaine frustration, malgré des attentes modestes. L'athlète de Québec avait pourtant de bonnes raisons d'espérer, car il était classé 76e plus bel espoir en Amérique du Nord.
«Il faut que je tourne rapidement la page et que je revienne plus fort pour leur prouver qu'ils avaient tort de ne pas me repêcher», a réagi le joueur de 6' et 190 livres lors d'un entretien avec Le Soleil.
Crête-Belzile n'a joué que 39 rencontres la saison dernière en raison d'une blessure au genou, mais il refusait de s'en servir comme excuse. «Je ne veux pas chercher trop de réponses et je ne veux pas me poser trop de questions», a-t-il lancé, voyant sa déception de samedi comme une source de motivation. Tout n'était pas sombre pour lui, car il a reçu plus tard dans la journée une invitation pour le camp de développement des Jets de Winnipeg.
Frustré et déçu par la tournure des événements, Baribeau (L'Ancienne-Lorette) a de son côté préféré ne pas s'entretenir avec le représentant du Soleil. Le gardien des Remparts était le 10e plus bel espoir à sa position en Amérique du Nord. Le Wild du Minnesota lui a finalement lancé une invitation.
Chez le Drakkar de Baie-Comeau, l'ailier droit D'Artagnan Joly a été sélectionné par les Flames de Calgary en sixième ronde, au 171e rang. Le gardien Antoine Samuel, de Lac-Etchemin, a quant à lui reçu un appel pour le camp des Maple Leafs de Toronto.
L'ex-attaquant du Blizzard Mathieu Sévigny, aujourd'hui membre des Tigres de Victoriaville, profitera d'une offre similaire venue des Jets, tout comme le défenseur Charles-Édouard D'Astous (Océanic de Rimouski), qui aura sa chance avec les Blues. Finalement, un autre joueur de Québec, Alexandre Alain (Armada), a reçu l'invitation du Canadien de Montréal.