Félix-Antoine Lapointe

Félix-Antoine Lapointe quitte le Rouge et Or...à moitié

Pilier du club d’athlétisme Rouge et Or depuis sept ans, Félix-Antoine Lapointe ajoute une corde à son arc avec sa nomination au poste d’entraîneur-chef des Équipes du Québec dans le nouveau Centre provincial en athlétisme qui sera basé au PEPS de l’Université Laval.

La Fédération québécoise d’athlétisme (FQA) a procédé à la double annonce, jeudi, qui devrait favoriser le développement des athlètes du Québec au cours des prochaines années.

«Cette importante décision s’inscrit dans notre volonté d’améliorer notre bilan de performances aux niveaux national et international, tel que nous l’avons exprimé dans notre plan stratégique 2016-2020», laissait savoir par communiqué Sylvain Proulx, président du conseil d’administration de la FQA.

Pendant que l’Université Laval posait sa candidature pour servir de base au Centre provincial en athlétisme, Lapointe en faisait autant pour diriger ce nouveau regroupement. S’il conserve sa responsabilité de l’équipe de cross-country du Rouge et Or, il doit cependant renoncer à son poste d’entraîneur-chef de l’UL. Un appel de candidatures sera bientôt lancé par le Rouge et Or pour trouver son successeur.

«Il s’agit d’une bonne nouvelle, autant pour moi que pour l’athlétisme. Le centre sera bénéfique pour les athlètes, il aura pour objectif d’améliorer le bilan des performances sur les scènes nationale et internationale», notait Lapointe, qui dirigera le groupe de demi-fond et d’endurance, en plus d’agir comme entraîneur-chef du centre.

Meilleur des deux mondes

Pour lui, c’est le meilleur des deux mondes. Non seulement prend-il du galon au niveau provincial, mais il reste associé à l’Université Laval et au groupe qu’il dirige. Lapointe était à la barre du Rouge et Or depuis sept ans, et y était associé depuis huit puisqu’il a été entraîneur adjoint une saison avant de prendre l’équipe en charge.

Son mandat l’amènera à visiter les athlètes identifiés pour faire partie du Centre provincial. Ils n’auront pas tous à s’installer à Québec, mais l’encadrement sera chapeauté à partir de la capitale.

«Peu importe où les athlètes seront basés, on devra voir comment faire pour les aider dans leur développement. On veut placer plus d’athlètes dans l’équipe nationale sans qu’ils aient à déménager aux quatre coins du pays», notait-il.

Le Centre provincial en athlétisme accueillera des athlètes universitaires, bien sûr, mais aussi plusieurs ayant terminé leur parcours étudiant. Le spécialiste du 1500 mètres de Québec et olympien de Rio (2016) Charles Philibert-Thiboutot, dont Lapointe est l’entraîneur personnel, s’inscrit parfaitement dans le lot des sportifs visés par cette nouveauté. Au total, 126 athlètes québécois sont identifiés au programme Excellence, Élite et Relève de la FQA, ainsi qu’à ceux des programmes Prochaine Génération (NextGen) ou PPAC (Parcours de performance de l’athlète canadien) d’Athlétisme Canada.

«Notre équipe a hâte de travailler avec Félix-Antoine, l’Université Laval, le Québec et la FQA afin d’accroître le nombre d’athlètes basés au Québec au sein de nos équipes nationales et ultimement, sur les podiums olympiques et paralympiques», disait Rob Guy, directeur général d’Athlétisme Canada.