Après avoir peiné à ses deux premiers matchs, Roger Federer a été plus expéditif, samedi, disposant de l'Espagnol Feliciano Lopez en trois sets.

Federer et Nadal poursuivent leur chemin

L'Espagnol Rafael Nadal a eu raison de Leonardo Mayer 6-7 (3), 6-3, 6-1 et 6-4, samedi, accédant ainsi au quatrième tour des Internationaux des États-Unis.
Nadal, le favori du tournoi, s'est imposé en trois heures et 15 minutes, quand l'Argentin a envoyé un coup droit trop profondément.
Nadal a récolté six des sept bris du match. Mayer l'a éclipsé de six coups pour les coups gagnants (45-39), mais il a aussi commis 52 fautes directes, deux fois plus que son rival.
Le numéro 1 de l'ATP a de plus été fort efficace au filet, marquant le point 19 fois en 23 occasions.
Son rival en quatrième ronde sera l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, victorieux 6-1, 6-0 et 6-4 face à Viktor Troicki, de la Serbie.
Federer a dû batailler pendant cinq sets à ses deux premiers matchs, et ce pour la première fois dans un tournoi majeur. Il a remporté l'étape américaine du Grand Chelem cinq fois, le plus récemment en 2008.
Le Suisse Roger Federer a effacé avec brio samedi l'impression mitigée laissée par ses deux premiers matchs dans le tournoi, en balayant l'Espagnol Feliciano Lopez 6-3, 6-3, 7-5.
En huitième de finale, le no 3 mondial, en quête de son 20e titre du Grand Chelem, sera opposé à l'Allemand Philipp Kohlschreiber qu'il a toujours battu en onze confrontations.
Après deux premiers tours en cinq sets chacun, une première dans sa carrière en Grand Chelem, Federer a étouffé Lopez d'entrée.
Beaucoup plus en jambes que lors de ses deux premiers matchs, impeccable au service (13 as) et incisif au filet, le maestro suisse a signé sa 13e victoire en autant de matchs face à Lopez.
«Je ne peux pas être plus heureux, c'était un match très propre. Battre un adversaire comme Feliciano en trois sets, c'est très bien,» s'est félicité le grand favori du dernier tournoi du Grand Chelem de l'année.
Federer ne s'est plus imposé depuis 2008 à Flushing Meadows et n'a plus remporté trois titres majeurs la même année depuis 2007.
Chez les femmes...
L'Américaine Coco Vandeweghe a ravi le public du Stade Arthur Ashe en l'emportant 7-5, 4-6 et 6-4 aux dépens d'Agnieszka Radwanska aux Internationaux de tennis des États-Unis, samedi.
Ce sera une première présence au quatrième tour du tournoi pour Vandeweghe, la 20e tête de série.
La favorite Karolina Pliskova a également atteint les huitièmes de finale, s'imposant 3-6, 7-5, 6-4 contre la Chinoise Shuai Zhang.
Pliskova, finaliste à Flushing Meadows l'an dernier, a demandé l'intervention d'un thérapeute pour une douleur à l'avant-bras droit avant de retourner sur le court pour le dernier set. Elle a puisé dans ses réserves pendant cette manche, avant d'effectuer une montée au filet et de réussir un revers croisé pour sceller l'issue de la rencontre.  Avec AFP
***
Place au choc Muguruza-Kvitova
La troisième favorite, l'Espagnole Garbine Muguruza, a un bon défi devant elle en huitième de finale, alors qu'elle devra se mesurer à la Tchèque Petra Kvitova.
La no 3 mondiale Garbine Muguruza va trouver du répondant pour la première fois depuis son arrivée à New York avec Petra Kvitova dimanche lors de la 7e journée des Internationaux des États-Unis.
Elle est pour beaucoup la grande favorite du tournoi après son sacre à Wimbledon en juillet et son titre à Cincinnati. À 23 ans, Muguruza semble avoir réussi à maîtriser ses nerfs qui lui jouaient encore des tours et avoir trouvé son style de jeu : asphyxier ses adversaires d'entrée.
Et cela marche : en trois matchs à Flushing Meadows, elle n'a laissé que neuf petits jeux à ses adversaires.
«Je sens que j'ai beaucoup progressé, je réussis un bel été et je joue beaucoup de matchs et plus je joue, plus je sens ma confiance monter», a-t-elle expliqué après sa victoire au 3e tour face à la Slovaque Magdalena Rybarikova (6-1, 6-1). Mais l'Espagnole va passer son premier test d'envergure contre une joueuse en plein renouveau, Petra Kvitova, six mois après son agression par un cambrioleur qui l'avait blessée gravement à une main.
«Je me rapproche de mon meilleur niveau, même si ma main n'est pas encore à 100 %», a expliqué la 14e raquette mondiale qui, comme Muguruza, n'a pas encore perdu un seul set à Flushing Meadows.
«Tout est en train de revenir à la normale», s'est félicitée la lauréate de Wimbledon en 2014.
Les choses reviennent également à la normale pour Maria Sharapova : l'ancienne numéro 1 mondiale, qui dispute son premier Grand Chelem depuis sa suspension de quinze mois pour dopage, enchaîne les victoires alors que son retour en compétition avait été jusque là loin d'être convaincant.
La Russe, 146e au classement de la WTA, doit toutefois se méfier de la Lettone Anastasija Sevastova, 17e mondiale et quart de finaliste l'an dernier aux Internationaux des États-Unis.  AFP