Sa victoire de mercredi permet à Roger Federer d’atteindre une 14e demi-finale à Melbourne, un de ses nombreux records.

Federer continue d'écrire l'histoire

MELBOURNE — Roger Federer a ajouté une ligne à son formidable bilan en Grand Chelem, mercredi, en surmontant un mauvais départ face à Tomas Berdych pour l’emporter 7-6 (1), 6-3 et 6-4 aux Internationaux de tennis d’Australie.

Le Suisse de 36 jouera donc vendredi (3h30, heure du Québec) sa 14e demi-finale à Melbourne, un record bien sûr, le deuxième, Stefan Edberg, n’en ayant que huit. Ce sera sa 43e dans un tournoi majeur, soit 12 de plus que Novak Djokovic et Jimmy Connors.

Avant de trouver son rythme de croisière contre Berdych mercredi, le champion défendant à Melbourne a commencé par faire beaucoup de fautes. C’est lui qui a commis 12 des 14 premières du match. «Je me suis accroché, j’ai eu un peu de chance, j’ai été un peu en colère aussi», a dit Federer, faisant allusion à une panne temporaire du «Hawk-Eye», qui l’a empêché de contester une décision du juge de ligne. «Mais je suis sûr que la décision de l’arbitre était bonne», a-t-il plaisanté. «Heureusement que j’ai gagné ce premier set, ç’a été la clé du match».

Les deux trentenaires s’affrontaient pour la 10e fois en Grand Chelem — le Suisse menant désormais 8 à 2 — et pour la 26e fois au total (20-6) depuis 2004. C’est la troisième fois en trois ans aux Internationaux d’Australie que Federer domine le Tchèque sans perdre un set.

L’an passé, Federer avait véritablement lancé sa reconquête en écrasant Berdych au troisième tour. «Ce match m’avait montré que je pouvais aller loin. Cette année, les attentes sont différentes. J’ai gagné deux Grands Chelems la saison dernière, alors que je ne l’avais pas fait depuis quatre ans et demi. Je savais comment faire, bien sûr, mais je commençais à oublier!» a-t-il dit au public de la Rod Laver Arena, avant de souhaiter un bon rétablissement à Rafael Nadal, contraint à l’abandon sur blessure la veille.

Chung, la révélation

Contre son futur adversaire Chung Hyeon, révélation du tournoi qui vient de s’offrir des victoires sur Alexander Zverev et sur Novak Djokovic, Federer n’a en revanche jamais joué. Classé 58e au monde, Chung est le premier Sud-Coréen à atteindre le carré d’as lors d’un tournoi majeur et le plus jeune à 21 ans à se retrouver dans le carré d’as d’un tournoi du Grand Chelem depuis 2010.

Federer a d’ailleurs admis qu’il gardait un œil attentif sur la progression de Chung. «C’est très difficile de vaincre Novak sur un court comme celui-ci... Sa mobilité est très impressionnante; il me rappelle de toute évidence Novak. Il n’a rien à perdre. Je vais me dire la même chose, et nous verrons qui sera le meilleur.»