De retour au sein de l'équipe canadienne après une absence de trois ans, Eugenie Bouchard, classée au 117e rang de la WTA, a fait tomber la 78e raquette mondiale Kateryna Bondarenko et a semblé reprendre confiance durant le duel

Fed Cup: Bouchard affiche le sourire et garde le Canada dans le coup

MONTRÉAL — Eugenie Bouchard a démontré des aptitudes et une résilience que l'on croyait bien enfouies en elle, samedi après-midi, alors qu'elle se mesurait à l'Ukrainienne Kateryna Bondarenko, dans le cadre du match de barrage du groupe mondial II de la Fed Cup. Mais ce qui a surtout marqué les esprits, c'est le sourire qu'elle affichait lorsqu'elle a triomphé devant la foule réunie au stade IGA.

Bouchard a permis au Canada de conclure sur une note positive la première journée de compétition face à l'Ukraine, en l'emportant 6-2, 7-5, devant Bondarenko.

«Je me suis sentie bien, j'étais solide, a déclaré l'athlète de 24 ans après la rencontre. Je sentais que j'étais agressive et que je me défendais bien.»

Après le retrait de la jeune canadienne Bianca Andreescu pour cause de blessure lors du duel initial contre Lesia Tsurenko et la perte de Françoise Abanda lors de l'échauffement, les deux nations sont à égalité 1-1.

«Je crois que Bianca a extrêmement bien réagi, j'ai été inspirée par son jeu, a déclaré Bouchard. C'était très triste de la voir comme ça. Je voulais simplement me concentrer sur mon match par la suite et c'est ce que j'ai fait.»

Classée au 117e rang de la WTA, Bouchard a su se tenir debout et a fait tomber la 78e raquette mondiale. De retour au sein de l'équipe canadienne après une absence de trois ans, elle a même semblé reprendre confiance durant le duel.

«Je suis contente d'être demeurée concentrée et positive, malgré le bruit», a déclaré Bouchard.

Après quatre jeux âprement disputés de part et d'autre, la joueuse vedette de Westmount a pris les choses en main et a remporté les quatre jeux suivants pour s'emparer de la première manche.

Bondarenko n'a cependant pas jeté la serviette et est revenue en force au deuxième set, se forgeant une avance de 3-1.

Ne s'en laissant pas imposer, Bouchard a répondu par la bouche de ses canons, brisant d'abord son adversaire pour réduire l'écart 3-2. Elle a par la suite remporté son jeu au service et une double faute de Bondarenko lui a redonné les devants 4-3.

Les deux athlètes se sont échangé les jeux suivants, mais Bouchard a finalement eu le dernier mot, au 12e jeu.

«J'ai tenté de me battre, de revenir en force, mais je n'ai pas été en mesure de bien terminer le match», a admis Bondarenko.

Bouchard amorcera la deuxième journée de compétition face à Tsurenko, dimanche.

Tirant de l’arrière 4-0 lors de la troisième manche, la Canadienne Bianca Andreescu a été forcée de se retirer de son match contre l’Ukrainienne Lesia Tsurenko, samedi.

Une drôle de journée pour le Canada

Ce fut un début de journée rocambolesque pour le Canada, qui a vu deux de ses joueuses tomber au combat.

Après avoir livré une chaude lutte à Tsurenko, Andreescu s'est écroulée sur le terrain alors qu'elle tirait de l'arrière 0-4 au troisième set. Le capitaine Sylvain Bruneau a confirmé en conférence de presse qu'elle avait été victime d'une crampe à un mollet.

Du coup, Tsurenko permettait à l'Ukraine de prendre les devants 1-0 grâce à sa victoire de 4-6, 6-3, 4-0.

«Je suis assurément contente d'avoir pu procurer un point à mon équipe, mais en général ce n'est pas plaisant de remporter un match ainsi», a déclaré l'Ukrainienne de 28 ans, visiblement attristée par l'issue de la rencontre.

D'abord laissée de côté pour les matchs de simple par l'équipe canadienne, Andreescu a finalement été la première à se présenter sur le court face à Tsurenko, plutôt que Françoise Abanda, blessée lors de l'entraînement.

L'athlète de 17 ans souhaitait profiter de cette opportunité pour causer la surprise en renversant la 41e raquette mondiale en lever de rideau du duel entre les deux pays.

Tirant de l'arrière 2-0 après les deux premiers jeux du set initial, Andreescu s'est retroussé les manches et a remporté les trois jeux suivants.

«Elle m'a donné beaucoup de fil à retordre. Je crois qu'elle est très forte», a soutenu l'Ukrainienne.

Tsurenko a toutefois remporté cinq jeux consécutifs au deuxième set pour forcer la tenue d'une troisième manche.

L'Ukrainienne de 28 ans a poursuivi sur sa lancée et a profité de la fatigue de son adversaire pour se forger une avance de 4-0 au troisième set, avant qu'Andreescu ne s'effondre au sol.

Abanda (127e) devait être la première joueuse canadienne en action au stade IGA, mais elle a été remplacée à la toute dernière minute par sa compatriote, Andreescu, en raison d'une «chute survenue juste avant le premier match», a indiqué Tennis Canada dans un communiqué émis en milieu d'après-midi.

«Elle a été évaluée par le médecin et est affectée par une contusion périorbitale. Elle sera réévaluée demain [dimanche] avant le début des matchs», a-t-on précisé.

Françoise Abanda a été remplacée à la toute dernière minute par sa compatriote en raison d’une «chute survenue juste avant le premier match».