L’annonce du lancement survient toutefois un mois après le départ de trois formations de la ligue professionnelle de <em>Rainbow Six</em> : l’équipe américaine Evil Geniuses, basée à Seattle, et les équipes canadiennes Luminosity Gaming et Team Reciprocity, basées à Toronto.
L’annonce du lancement survient toutefois un mois après le départ de trois formations de la ligue professionnelle de <em>Rainbow Six</em> : l’équipe américaine Evil Geniuses, basée à Seattle, et les équipes canadiennes Luminosity Gaming et Team Reciprocity, basées à Toronto.

Esport: une nouvelle ligue de Rainbow Six sur fond de scandale

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Ébranlé par le départ de plusieurs équipes de la ligue professionnelle de son jeu Rainbow Six il y a quelques semaines, le développeur de jeux vidéo Ubisoft annonce qu’il lancera en juin une nouvelle ligue semi-professionnelle nord-américaine du jeu d’infiltration et de tir à la première personne inspiré de l’œuvre de Tom Clancy.

Tel qu’annoncé par Ubisoft dans un communiqué de presse, le nouveau circuit doit présenter les tournois des deux divisions régionales pour les États-Unis, qui alignera huit équipes professionnelles, et le Canada, qui alignera quatre équipes.

La Ligue inclura aussi la Open Siege Series, avec huit équipes canadiennes et huit américaines, conçue pour aider les meilleures équipes montantes des deux pays à atteindre les rangs professionnels. Ce sera la première fois que le Canada aura sa propre division dans la compétition mondiale.

Trois départs

L’annonce du lancement survient toutefois un mois après le départ de trois formations de la ligue professionnelle de Rainbow Six : l’équipe américaine Evil Geniuses, basée à Seattle, et les équipes canadiennes Luminosity Gaming et Team Reciprocity, basées à Toronto.

Team Reciprocity a quitté la ligue après avoir été aux prises avec des ennuis financiers alors que les deux autres équipes auraient fait de même en raison de désaccords avec Ubisoft concernant les nouvelles structures de la ligue professionnelle.

Le 14 avril, l’une des vedettes de Luminosity Gaming au jeu Rainbow Six, l’Américain Kian Mozayani, alias Hyena, a critiqué vigoureusement Luminosity Gaming et Ubisoft pour les événements ayant mené au retrait de son l’équipe de la ligue professionnelle de Rainbow Six. 

Trois jours plus tard, lui et ses cinq coéquipiers étaient mis à la porte par Luminosity Gaming et à la fin avril, Mozayani annonçait qu’il cessait carrément de jouer à Rainbow Six car il refusait de se joindre à la nouvelle ligue canadienne.


« Je ne veux pas être un professionnel d’un jeu dirigé par des gens qui considèrent que je peux être sacrifié. »
Kian Mozayani

Bourses et salaires

«Ubisoft nous a présenté deux options : nous séparer et chercher une nouvelle équipe ou alors demeurer ensemble et faire partie de la nouvelle ligue canadienne dont les bourses et les salaires sont beaucoup moins élevés», a-t-il déclaré via le site de microblogage Twitter dans un texte intitulé «Je ne veux pas être un professionnel d’un jeu dirigé par des gens qui considèrent que je peux être sacrifié.»

«En plus du fait que quatre d’entre nous sont Américains sans résidence canadienne, cette décision est une vraie gifle puisque j’estime que mon équipe peut compétitionner au plus haut niveau comme nous l’avons prouvé plusieurs fois au cours des derniers mois», a-t-il poursuivi, rappelant que son équipe était terminée quatrième à sa première saison dans la ligue professionnelle.

«Les dernières semaines ont été stressantes et frustrantes et je crois fermement qu’Ubisoft se fiche un peu des joueurs professionnels. Je pourrais aller dans les détails et donner des preuves, mais je préfère éviter d’autres conflits et me retirer ou prendre une longue pause», a-t-il finalement ajouté, indiquant qu’il se concentrerait plutôt sur le jeu Valorant de la compagnie Riot Games.