Sidney Crosby a subi une commotion cérébrale, qui serait sa quatrième, après avoir été frappé à la tête par le défenseur Matt Niskanen, lundi, lors du troisième match de la série entre les Penguins et les Capitals.

Espoir pour les Penguins, Crosby patine

Sidney Crosby a patiné au complexe d'entraînement de l'équipe jeudi, deux jours après que les Penguins de Pittsburgh aient confirmé qu'il avait subi une autre commotion cérébrale.
L'entraîneur-chef Mike Sullivan a dit que son capitaine poursuivait sa rééducation, mais il n'a donné aucune indication quant à la possibilité que le joueur de centre étoile soit en uniforme samedi (19h15) pour le cinquième match de la demi-finale de l'Est, alors que les Capitals de Washington feront face à l'élimination.
«Sid a patiné ce matin et il poursuit son processus de rééducation», a dit Sullivan. «C'est tout ce que nous dirons là-dessus. C'est un processus quotidien, et nous prenons une journée à la fois.»
Crosby a subi une commotion cérébrale, qui serait sa quatrième, après avoir été frappé à la tête par le défenseur Matt Niskanen dans le match no 3. Il n'a pas pris part au quatrième match, qui a été remporté 3-2 par les Penguins, mercredi.
Niskanen a écopé d'une pénalité majeure et d'une inconduite de partie, mais il a soutenu que le coup était accidentel et qu'il n'avait pas l'intention de blesser Crosby. La LNH a accepté les explications de Niskanen et n'a pas imposé de nouvelles sanctions au défenseur des Caps.
Crosby, qui est finaliste au trophée Hart remis au joueur par excellence de la LNH cette saison, a des antécédents en matière de blessures à la tête. Il a raté la deuxième moitié de la saison 2010-2011 et la quasi-totalité de la campagne 2011-2012 en raison d'une commotion. Il a raté deux semaines d'activités après avoir reçu un autre diagnostic de commotion en octobre dernier, mais il a tout de même disputé 75 matchs et a marqué 44 buts, un sommet dans la LNH.
Processus similaire à celui d'octobre?
Sullivan n'a pas voulu confirmer si le processus suivi par Crosby est similaire à celui utilisé par Pittsburgh au cours de sa plus récente réadaptation. Le 11 octobre 2016, quatre jours après sa commotion cérébrale, il avait patiné en solitaire. Il avait finalement joué son premier match le 25 octobre.
«Nous nous fions à notre personnel médical», a répondu Sullivan. «Ces gens nous conseillent et ils sont très bons dans leur domaine. Il suit le processus en ce moment et il va continuer de le faire. Sa situation va continuer d'être réévaluée quotidiennement, et nous allons voir ce qui passera ensuite.»
Lorsque Crosby sera prêt à revenir au jeu, Sullivan ne craint pas que Crosby fuie les contacts à son retour au jeu. «Je crois que ce qui distingue Sid de la plupart des autres joueurs, ce sont ses aptitudes et sa volonté d'aller dans les endroits où ça brasse sur la glace. Il possède un élément col bleu dans son jeu, même s'il est un joueur d'élite. Je pense que c'est ce qui lui permet de connaître autant de succès.
«Il est peut-être le meilleur joueur au monde pour générer de l'attaque depuis l'arrière de la ligne du but et pour créer une séparation, ainsi que pour réaliser le jeu supplémentaire ou pour foncer lui-même au filet avec la rondelle. [...] Il s'agit simplement d'un élément du jeu de Sid qui le distingue de la plupart des autres joueurs d'élite.»
Crosby a récolté 11 points (quatre buts, sept passes) en huit matchs des séries cette année. Il a amassé quatre points (deux buts, deux passes) en trois matchs contre les Capitals en deuxième ronde.  Avec LNH.com