Au Colorado, David Bouffard participait pour la première fois à une compétition d'importance. Le Québécois de 22 ans a relevé le défi avec brio, remportant le titre nord-américain.

Escalade de glace: un Québécois champion nord-américain

David Bouffard se souviendra de sa première compétition d'escalade de glace. Le jeune grimpeur de Québec a remporté le titre de champion nord-américain pour le volet vitesse à la Coupe du monde d'escalade de glace de Durango, au Colorado. C'était la première fois qu'il participait à une compétition de calibre mondial.
Le jeune homme de 22 ans, qui se consacre à temps plein à son sport en s'entraînant à Délire escalade, s'est aussi hissé au quatrième rang du classement international. Deux ans seulement après avoir commencé la compétition, il figure déjà parmi les meilleurs à l'échelle mondiale. Après avoir participé à trois reprises à la Coupe du Québec en escalade de glace, l'athlète de l'équipe de compétition du Délire était prêt à relever un défi d'un autre niveau. 
«C'était une super expérience. Je n'avais jamais fait de compétition haut niveau avant. Tout le monde se connaît», raconte-t-il, surpris de l'amabilité des autres compétiteurs. 
L'athlète témoigne que des membres des équipes suisse et canadienne sont même venus l'aider à fignoler son équipement qui n'était pas tout à fait prêt avant le début des épreuves. Au regard des compétitions provinciales où les contacts avec les autres équipes sont réduits, il est étonné de l'ouverture des autres. «C'est une grande famille. Tout le monde se parle, on est tous des passionnés.» 
Victoire solitaire
Le jeune homme s'est présenté seul à Durango, après un premier voyage en avion rempli de péripéties. Vols retardés, correspondances manquées et bagages égarés ont ponctué l'aventure. «J'étais totalement seul. Personne n'était là pour m'aider et je devais tout gérer moi-même. Je n'étais jamais parti en voyage», développe-t-il en riant. 
Le grimpeur n'a pas manqué d'attirer l'attention, notamment celle de l'équipe canadienne. Bien qu'il n'ait pas été approché par celle-ci, David Bouffard espère pouvoir un jour représenter son pays. «Ma job est à Québec, ma vie est à Québec... C'est sûr qu'il y a toujours possibilité de s'arranger, mais on n'en a pas parlé», dit-il avec sagesse, alors que les entraînements de l'équipe canadienne ont lieu pour la plupart en Colombie-Britannique. 
Il ne faut pas remonter de plusieurs années pour voir les débuts de David Bouffard. Originaire de Plessisville, le grimpeur raconte que la chasse et la pêche sont les loisirs de la majorité des membres de son entourage. Mais lors d'une journée d'initiation organisée par la Fédération québécoise de la montagne et de l'escalade, c'est le coup de foudre. «J'ai fait un virage à 180 degrés. J'avais terminé mon DEP en techniques d'usinage à Thetford Mines et j'ai vraiment aimé ça.» 
Arrivé à Québec pour entamer ses études collégiales, l'athlète décide plutôt de se consacrer sur sa nouvelle passion. Après seulement trois mois, il s'inscrit à sa première compétition, à Mont­réal. «Je me suis inscrit pour pouvoir me comparer aux meilleurs. Ça m'a montré quel niveau je devais atteindre», explique-t-il, reconnaissant que les autres athlètes avaient une longueur d'avance, ayant commencé à grimper à un plus jeune âge.
Près de trois ans plus tard, David Bouffard prévoit déjà compétitionner lors d'autres rendez-vous internationaux. Les épreuves de la Coupe du monde d'escalade de glace de Saas Fee, en Suisse, et de Rabenstein, en Italie, toutes deux en janvier 2017, sont dans sa mire. La prochaine année s'annonce bien remplie, alors qu'il souhaite participer à toutes les compétitions internationales de grimpe sur glace.