Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Partie depuis le 14 mai aux États-Unis, Équipe Québec rentrera enfin au Canada pour y disputer un premier match le 30 juillet.
Partie depuis le 14 mai aux États-Unis, Équipe Québec rentrera enfin au Canada pour y disputer un premier match le 30 juillet.

Équipe Québec rentre officiellement à la maison

Matthew Vachon
Matthew Vachon
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Partie de la maison depuis le 14 mai, voilà qu’Équipe Québec pourra enfin revenir au pays. En effet, la formation a eu les autorisations nécessaires afin d’effectuer son retour au jeu en sol québécois. Le premier match est prévu pour le 30 juillet du côté du Stade Canac de Québec.

Pour le moment, il y a dix parties qui sont à l’horaire dans la Vieille Capitale et une de plus au Stade Quillorama de Trois-Rivières, soit un total de 21 duels de saison régulière à la maison pour Équipe Québec.

«Nous sommes heureux d’annoncer notre retour dès la semaine prochaine. Il y a eu beaucoup de travail accompli dans les dernières semaines avec les différents intervenants. Il y en a encore beaucoup à faire pour s’assurer que tout est correct avec les joueurs dans la ligue ainsi qu’avec nos stades respectifs. […] D’avoir nos joueurs vaccinés deux fois nous rend fiers. C’est quelque chose que nous avions pris en charge dès le mois d’avril. C’est ce qui a permis d’avancer dans tout ça. Il y aura des tests qui seront faits et nous allons faire ça dans la plus grande sécurité possible», a fait valoir le président des Capitales de Québec, Michel Laplante.

«Nous avons gagné notre pari! Nous travaillons ce dossier depuis plusieurs mois et ça permettra à nos organisations d’assurer une bonne santé financière. Je pense aussi aux joueurs et aux partisans qui ont été très patients. C’est difficile de demander un meilleur scénario pour la conclusion du projet d’Équipe Québec», a de son côté noté le président des Aigles de Trois-Rivières, René Martin.

Laplante a fait valoir que des négociations étaient en cours afin d’amener une série supplémentaire. Il se pourrait donc qu’il y ait un peu plus de parties disputées en sol québécois.

«Il y a beaucoup plus de monde au Québec à la fin du mois d’août aux matchs de baseball qu’il y en a aux États-Unis. Si nous sommes en mesure d’aller gagner une série, nous allons le faire. La porte est ouverte. Il s’agit de finaliser tout ça et de s’assurer que ça fonctionne dans le calendrier.»

Pour le moment, le Stade Canac devrait accueillir 2500 personnes tandis que le Stade Quillorama, étant un peu plus petit, pourrait compter sur des foules allant de 2000 à 2200 spectateurs. Les billets seront mis en vente dès le lundi 26 juillet prochain à 9 h. Il y aura aussi une pré-vente qui s’amorcera dès le vendredi 22 juillet pour les détenteurs de billets de saison.

L’avenir des Capitales et des Aigles Sécurisé

En confirmant ainsi le retour du baseball professionnel au Québec, cela permet du même coup d’assurer la survie des Capitales de Québec et des Aigles de Trois-Rivières. Advenant le cas où il y aurait eu une seconde année sans baseball pour ces deux organisations, il aurait fort probablement été ardu de poursuivre l’aventure, mais avec cette dizaine de parties, les deux président se font rassurants.

«Est-ce que nous avons eu peur? La réponse est oui, absolument. Ça aurait été difficile de ne pas jouer pendant deux ans. […] Même si ce n’est que dix matchs de chaque côté, c’est énorme pour nous de faire revivre les stades avec du baseball», a estimé le président des Capitales.

«En y allant avec une seule équipe cette année, nous ne voulions pas prendre le risque de nuire aux deux organisations. Nous souhaitions revenir en 2022 tout en nous assurant de jouer des matchs en août dans les deux villes cette année. Ça sécurise plusieurs choses et nous sommes très enthousiastes par rapport à ça», a expliqué le président des Aigles.

Un gros défi relevé par les joueurs

Absents de la maison depuis 11 semaines, le gérant de l’équipe, Patrick Scalabrini, et ses joueurs ont eu un important défi à relever afin de pouvoir jouer au baseball cette année. Être toujours dans les bagages de ville en ville sans avoir la chance d’évoluer devant leurs partisans commençait à peser lourd sur les épaules des représentants du Québec. Ce retour à la maison tombe donc à point.

«Ça fait quelques mois que nous sommes sur la route. Nous sommes heureux de pouvoir jouer au baseball après deux ans, mais ça commençait à être difficile pour nous, d’être dans nos bagages, de jouer comme visiteurs chaque jour et de garder la tête hors de l’eau dans l’espoir de revenir à la maison pour faire une poussée en vue des séries. Nous allons pouvoir aller chercher un peu d’amour de la part de nos partisans», a noté Scalabrini.

«Toujours être dans nos bagages et changer de place n’était pas évident. Parfois, à côté des hôtels, il n’y avait pas grand-chose d’ouvert quand nous revenions du terrain. En n’ayant pas de voiture, c’était plus dur d’aller se chercher à manger. Ça va faire du bien d’être de retour», a avancé le joueur d’avant-champ David Glaude.

«Le plus difficile pour nous, ça a été de ne pas avoir de partisans à la maison. De ne pas évoluer à domicile, ça affecte le moral. Le faire pendant quelque temps, c’est correct, mais au bout d’un certain temps, quand nous arrivons en fin de match, le rythme est de l’autre côté, car leurs partisans sont avec eux», a estimé le voltigeur d’Équipe Québec Louis-Philippe Pelletier.

Puisqu’Équipe Québec est en action le 29 juillet face aux Miners de Sussex County, les membres de la formation ne pourront rentrer au pays qu’après ce match. Ils auront donc une courte nuit de sommeil pour ensuite disputer leur premier duel à domicile depuis 2019.