Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Jeffry Parras a claqué une longue balle en début de 4e manche pour Équipe Québec.
Jeffry Parras a claqué une longue balle en début de 4e manche pour Équipe Québec.

Équipe Québec renoue avec la victoire

Matthew Vachon
Matthew Vachon
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Après avoir échappé le premier match de sa série face aux Wild Things de Washington, Équipe Québec s’est repris de brillante façon mercredi soir en signant un gain convaincant de 6 à 2. Dans la victoire des siens, le lanceur Miguel Cienfuegos a été solide au monticule pour les Québécois.

«C’était un match très propre. Ça faisait un bout que nous n’en avions pas joué un comme ça. Nous sommes jeunes et il y a parfois beaucoup d’erreurs mentales tandis qu’au monticule, il faut travailler très fort avec beaucoup de changements», a noté le gérant Patrick Scalabrini.

Évidemment, l’une des étoiles de la soirée n’a été nulle autre que l’artilleur partant des Québécois, Miguel Cienfuegos. Utilisé pendant près de sept manches, il a été mesure de livrer une performance colossale pour limiter les Wild Things à seulement un point. En sa relève, Marshall Sill et Evan Rutckyj ont pu conclure la soirée de travail pour assurer le gain des leurs.

«Cienfuegos a complètement dominé cette équipe aujourd’hui. Il a lancé avec confiance. Ça a été important pour nous ramener de la victoire. C’est un gars qui croit en ses moyens. Quand ça va bien, nous savons que nous aurons une belle performance. Il a eu une passe plus difficile il y a quelques semaines, mais nous voyons qu’il a retrouvé ses repères. Sa prestation était vraiment irréprochable.»

Sur le plan offensif, Équipe Québec a été en mesure de saisir ses opportunités lorsque Washington ouvrait la porte. Face à un club qui n’accorde pas beaucoup de points habituellement, il ne fallait pas rater ces opportunités et c’est exactement ce que les hommes de Scalabrini ont fait. Jeffry Parra avec un très long circuit ainsi que le Québécois Louis-Phillipe Pelletier avec un simple, un triple et deux points marqués se sont notamment distingués.

«Il y a eu de beaux points au cours de ce match. Je pense au circuit de Parra qui était très loin. Il y a aussi de petits points qui ont été faits grâce à des petites choses importantes. Depuis le début de l’année, nous avions de la difficulté à faire les petites choses, mais c’est justement ça qui les a éteints ce soir. Ça a fait une grosse différence. Nous avons été plus opportunistes cette fois.»

Plus tôt dans la journée de mercredi, il a été confirmé qu’Équipe Québec reviendrait au Canada dès le 30 juillet pour disputer ses premiers matchs à domicile de l’année. Partis de la maison depuis le 14 mai dernier, les joueurs québécois ont visiblement encaissé une grande dose d’énergie positive, ce qui s’est transposé sur le terrain.

«L’ambiance est beaucoup plus légère dans le vestiaire. C’est palpable depuis que nous leur avons fait l’annonce. Les sourires sont plus faciles à décrocher. Depuis quelque temps, quand nous ne savions pas quand nous pourrions revenir, c’était plus difficile.»

Équipe Québec reprendra l’action jeudi soir face à ces mêmes adversaires. Avec sa fiche de 21 victoires et 25 défaites, les hommes de Scalabrini pointent au second rang de la division Atlantique.