Jordan Pickford a sauvé l’Angleterre en arrêtant le Colombien Carlos Bacca lors de la séance de tirs au but. Un arrêt qui a finalement ouvert la porte des quarts de finale aux Anglais.

Enfin, l'Angleterre gagne un match en tirs de barrage

SAINT-PÉTERSBOURG — Ça faisait 12 ans qu’elle attendait ça. L’Angleterre, au bout d’une séance de tirs au but éprouvante, s’est qualifiée mardi pour les quarts de finale de la Coupe du monde.

En signant une victoire (4-3; 1-1 après prolongation) contre la Colombie, l’Angleterre a mis fin à la malédiction qui la poursuivait lors des séances de tirs au but en Coupe du monde, remportant la toute première série de son histoire. 

Les Anglais avaient cédé contre l’Allemagne de l’Ouest en demi-finale en 1990, sur un raté de Chris Waddle. Puis contre l’Argentine en 1998 en huitième de finale, lors du fameux match où David Beckham avait été exclu, avec cette fois le milieu David Batty dans le rôle du maladroit. Et ils avaient encore sombré contre le Portugal en 2006 en quarts de finale, dans une séance cauchemardesque où Frank Lampard, Steven Gerrard et Jamie Carragher avaient raté.

Grâce à Jordan Pickford, héroïque sur un arrêt décisif sur le dernier tir colombien, l’Angleterre atteint pour la première fois les quarts de finale d’un Mondial depuis 2006. Après l’égalisation de Yerry Mina en toute fin de match (90e+3), les «Trois Lions», qui avaient fait pourtant le plus dur en ouvrant le pointage sur un penalty de Harry Kane à la 57e minute — il a conforté sa place de meilleur buteur du tournoi russe avec son sixième but —, ont longtemps cru à la répétition du scénario cauchemardesque.

Mais la loterie des tirs au but a enfin basculé du côté de l’Angleterre. Après que les Colombiens Juan Cuadrado et Luis Muriel, ainsi que l’Anglais Marcus Rashford eurent échangé des buts, Jordan Henderson a vu son tir bloqué par David Ospina de la main, sur un plongeon bien synchronisé à sa gauche. Les Anglais ont toutefois rapidement repris espoir, puisque Mateus Uribe a envoyé le tir suivant sur la transversale.

Après que Kirian Trippier eut fait 3-3, Pickford a bloqué le tir de Carlos Bacca en soulevant sa main au dernier instant, alors qu’il semblait battu. Eric Dier n’a pas tremblé en réussissant le tir au but victorieux.

Attention à la Suède

«Il s’agissait d’être là, de faire l’arrêt et j’y étais. J’ai fait beaucoup de recherches sur eux, j’ai la puissance et l’agilité. Je me fiche de ne pas être le plus grand gardien», a commenté Pickford, qui mesure tout juste six pieds. 

«Se faire renverser à la fin comme ça nous est arrivé avec ce but dans le temps additionnel, c’est dur de s’en remettre», a reconnu Dier. «Mais nous l’avons fait. On était prêt pour ça.»

Place à la Suède en quarts, samedi. «C’est une autre équipe contre qui on a un mauvais bilan», a souligné le sélectionneur britannique Gareth Southgate. «On les a sous--estimés pendant des années. Je n’ai pas encore envie de rentrer à la maison.»

Vladimir Petkovic, sélectionneur de la Suisse éliminée par les Scandinaves (1-0), a d’ailleurs prévenu les Anglais : «Les Suédois trouvent des moyens de gagner. Tout le monde doute d’eux, pense qu’ils sont médiocres. Ils sont puissants, homogènes».

Le défenseur suédois Mikael Lustig veut y croire. «Vous voyez des nations plus petites battre des nations plus grandes et j’espère que cela va continuer.»

+

FALCAO FUSTIGE L'ARBITRE AMÉRICAIN

Le capitaine Radamel Falcao a fustigé les décisions de Mark Geiger, qui a fait pleuvoir six cartons jaunes et un penalty sur la Colombie lors de leur élimination contre l’Angleterre, mardi. «Qu’ils mettent un arbitre américain, cela me parait particulier, vu qu’il a été suspendu. Cela me laisse beaucoup de doutes, car il ne parlait seulement qu’anglais. Je ne sais pas... Sa partialité était certaine. [...] C’était clair que, face au doute, il tranchait toujours pour l’Angleterre. C’est une honte qu’il soit arrivé en huitièmes de finale.»

Geiger avait été suspendu six mois par la CONCACAF en 2015 après des décisions polémiques lors de la demi-finale de la Gold Cup entre le Panama et le Mexique. Lors de la rencontre Portugal--Maroc en phase de groupes du Mondial 2018, un joueur marocain l’avait accusé d’avoir demandé le maillot de Cristiano Ronaldo à la mi-temps, accusations démenties dans la foulée par la FIFA.  AFP