Eli Manning a retrouvé son poste de partant chez les Giants de New York plus déterminé que jamais.

Eli Manning reprend sa place

EAST RUTHERFORD — Quarante-huit heures après le grand ménage ayant emporté l’entraîneur-chef Ben McAdoo et le dg Jerry Reese, Eli Manning occupait un poste familier, mercredi : quart-arrière partant des Giants de New York.

La décision a été annoncée par l’entraîneur-chef par intérim Steve Spagnuolo après la séance d’entraînement mercredi, mais il avait offert un premier indice lorsque Manning, qui est âgé de 36 ans, a participé à la première répétition en attaque. 

La semaine dernière, McAdoo avait tenté un coup de poker en retirant l’étiquette de partant au double lauréat du titre de joueur par excellence du Super Bowl pour le confier à Geno Smith. Résultat? Une défaite de 24-17 contre les Raiders à Oakland après plusieurs jours ponctués par de virulentes critiques d’anciens joueurs, de coéquipiers, anciens et actuels et de nombreux observateurs.

Après avoir vu sa séquence de 210 départs consécutifs être interrompue — il s’agissait de la deuxième plus longue séquence du genre dans l’histoire de la NFL, après celle de Brett Favre (297) —, Manning a donc repris sa place mercredi. Évidemment, ses coéquipiers l’ont taquiné à son arrivée dans le caucus.

«On s’est tous présentés quand il est arrivé, surtout moi», a dit le plaqueur Justin Pugh. «J’ai manqué trois semaines de jeu et je voulais qu’il sache qui je suis, même si nous avons pris part au caucus de l’équipe de pratique la semaine dernière. Ça a fait du bien de voir le #10. Il a été mon quart-arrière depuis que je suis dans la Ligue.»

Détermination 

Manning a été avisé de la décision de Spagnuolo mardi. Il s’était présenté dans le bureau de l’entraîneur lundi et a dit à l’ancien coordonnateur défensif qu’il voulait reprendre son poste de partant.

«Pour moi, jouer est primordial. C’est ce que j’aime faire», a dit Manning après la pratique. «J’adore être quart-arrière, mais surtout, j’adore être quart-arrière pour les Giants de New York.»

«Je veux vraiment vous faire savoir ce que je pense d’Eli. Ce qui est arrivé est arrivé. À long terme, j’espère que nous pourrons en tirer quelque chose de positif. Il s’est rendu dans mon bureau, et comme entraîneur, tu veux que chaque joueur rentre dans ton bureau avec la détermination qu’il avait.»

Quand McAdoo a mis Manning sur le banc, il avait mentionné la nécessité pour l’équipe d’évaluer Smith et la recrue Davis Webb dans le dernier mois de la saison, afin d’entamer la saison morte avec un plan clair à propos des quarts-arrières. Spagnuolo a avoué ne pas savoir si cette évaluation aurait effectivement lieu, précisant que son but est de gagner des matchs. Et il croit que c’est avec Manning qu’il pourra l’accomplir.

Smith sera le quart suppléant, a indiqué Spagnuolo, ajoutant que la charge de travail de Webb a pris de l’ampleur lors des pratiques. Spagnuolo a eu une longue discussion avec Smith et comprend sa déception de perdre le poste de partant, même si ce n’est pas de sa faute. L’entraîneur-chef par intérim a même été impressionné par le professionnalisme avec lequel Smith a géré toute la situation.

«Je vais continuer à être le même gars, à soutenir mes frères, mes coéquipiers», a dit Smith, un ancien Jets qui a signé comme agent libre pendant la saison morte. «Je vais continuer d’être prêt. On sait jamais ce qui peut arriver.»

Smith a complété 21 de ses 34 passes pour 212 verges et un touché. Il a échappé deux ballons après avoir subi un sac du quart dans la défaite de 24-17 face aux Raiders.

«Je me sens mal pour Geno aussi», a mentionné Pugh. «Il n’a pas demandé à être placé dans cette situation. Il a reçu beaucoup de haine et de méchancetés, et ce n’était pas mérité. Je comprends que tous veulent soutenir Eli, mais descendre un gars pour en soutenir un autre n’est pas la bonne manière de faire.»