Eleider Alvarez affrontera, le 22 août à Las Vegas, Joe Smith.
Eleider Alvarez affrontera, le 22 août à Las Vegas, Joe Smith.

Eleider Alvarez remonte enfin dans le ring

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
L’attente d’Eleider Alvarez est enfin terminée. Le boxeur d’origine colombienne reprendra la route le menant vers un combat de championnat pour le titre vacant des mi-lourds de la WBO quand il affrontera, le 22 août à Las Vegas, Joe Smith. Avec une victoire, l’ex-champion accèderait au combat ultime face au gagnant du duel entre Umar Salamov et Maksim Vlasov dont la date reste toujours à déterminer.

Respectivement troisième et quatrième aspirant au titre, Alvarez (25-1 et 13 K.-O) et Smith jr. (25-3, 20 K.-O.) devaient monter dans le ring le 16 juillet. Le Québécois d’adoption s’étant blessé à l’épaule droite lors d’un l’entraînement à la fin du mois de juin, une blessure nécessitant un repos de quatre semaines, le combat avait été reporté.

«Une blessure qui n’avait rien de majeur», a mentionné Marc Ramsay lors d’un appel vidéoconférence. «Mais dans un combat aussi important que celui contre Joe Smith Jr., C’était impossible pour nous d’embarquer Eleider dans le ring. Ce report nous a aussi permis d’avoir un peu plus de temps pour bien le préparer. Tout s’est très bien passé et on s’attend à une très bonne performance de sa part.»

«Je suis remis à 100 % de ma blessure», a indiqué Alvarez, qui est âgé de 36 ans. «Et je suis très heureux de ma préparation et de la manière dont je me sens. J’ai l’opportunité de conquérir un championnat du monde pour une deuxième fois et pour moi c’est la chance de ma vie. Je sais que ça sera un combat difficile, mais j’ai tout ce dont je pourrais avoir besoin pour le battre.

L’ex-champion a mentionné que depuis sa défaite contre Sergey Kovalev, des gens avaient commencé à faire courir toutes sortes de rumeurs à son sujet. «Je veux leur prouver que je suis encore au sommet. De plus, je veux retrouver les sourires, quand j’étais champion du monde, tous les gens en Colombie me souriaient.. Je veux devenir champion du monde une deuxième fois pour encore créer des sourires. C’est ma motivation.»

Il n’y a pas de doute qu’Alvarez aura à faire à un adversaire très coriace le 22 août. Âgé de 30 ans, Smith a notamment vaincu Andrzej Fonfara, Bernard Hopkins et Jesse Hart en janvier dernier, une victoire qui l’a qualifié pour le combat qu’il livrera au Québécois d’adoption.

«On a pu le voir lors des dernières années, Smith Jr. n’est peut-être pas le boxeur le plus habile au monde, mais c’est un gars qui n’a jamais de demi-mesures», a analysé Marc Ramsay, l’entraîneur d’Alvarez. «C’est quelqu’un qui s’entraîne toujours très très intensément, qui a une bonne force de frappe, qui est très fort physiquement et très acharné. Il revient et revient à la charge continuellement. Il n’y a jamais de mauvaise soirée dans son cas. Il fallait donc faire en sorte qu’Eleider soit bien préparé à une telle charge.

«Nous sommes cependant d’avis qu’Alvarez est un boxeur beaucoup plus complet et plus rapide. Il a démontré dans ses derniers combats qu’il avait une bonne force de frappe, son ratio de K.-O. étant à la hausse avec une opposition qui était plus forte. Nous croyons donc qu’il possède beaucoup plus d’outils dans son coffre que Smith Jr. et que l’on va être en mesure de contrôler son agressivité.»

Ramsay a expliqué que malgré la situation, Alvarez avait été en mesure de connaître un très bon camp d’entraînement. Il a ajouté que ça faisait depuis très longtemps que son poulain avait remis les gants, soit au lendemain d’un congé lors de la première semaine de la pandémie et que ça faisait aussi longtemps qu’il savait qu’il serait opposé à Joe Smith Jr..

Dans la «bulle»

C’est mercredi qu’Alvarez et son équipe menée par Marc Ramsay s’envoleront pour Las Vegas, soit deux jours avant la pesée et trois avant le combat. Ils seront de retour au Québec le lendemain. 

COVID obligeant, c’est à la «bulle» de Las Vegas, devant des estrades vides que sera présenté le duel entre Alvarez et Smith Jr. Tout au cours de leur séjour dans la Capitale du jeu, la délégation québécoise restera isolée et elle devra suivre un protocole sévère. Une situation avec laquelle Ramsay et son équipe composeront sans problème.

«Eleider et moi sommes des professionnels», a mentionné Ramsay. «On s’en va là pour pratiquer notre métier et on ne tient pas compte s’il y aura une foule ou pas. Ce qu’il faut savoir c’est qu’en Colombie, où Eleider a appris sa boxe, les grands combats pour se qualifier pour l’équipe nationale et avoir accès aux Jeux olympiques ou aux Jeux panaméricains ont souvent lieu dans un petit gymnase. Ils consistent à un sparring au terme duquel les entraîneurs décident qui va faire le voyage. Eleider a donc l’habitude de ce genre de défi sans spectateurs.»

En l’emportant le 22, Alvarez accédera au combat de championnat des mi-lourds de la WBO. Aucune date n’avait été avancée concernant le duel entre Umar Salamov et Maksim Vlasov, le promoteur Yvon Michel a indiqué que plus celui-ci serait retardé et plus il aurait la chance de présenter au Québec un combat de championnat mettant en vedette Alvarez.

«L’objectif si Eleider l’emporte, et je suis confiant qu’il le fasse, ça serait de l’emmener en championnat du monde ici», a lancé Michel. 

Pour les intéressés, le combat entre Eleider Alvarez et Joe Smith Jr. pourra être visionné à la télé à la carte.